Mais elle était complètement folle la lessive à Salmaise !!!

Mais elle était complètement folle la lessive à Salmaise !!!

Contact :

Société des Amis de Salmaise


Téléphone : 06 15 89 84 29


30 août 2017

Ma foi, il y eut du linge sale, du linge propre et aussi du beau linge aux lavoirs et fontaines de Salmaise pour une fête totalement villageoise comme on les aime, avec jeux d’eau, jeux de mains mais pas de vilains, concours d’injures copieusement arrosé, défilé en tintamarre et autres bruits… Bref, il faisait beau, il faisait chaud, ça ne sentait pas le sable chaud mais la campagne écrasée de soleil et rincée à l’eau fraîche dans une Folle Lessive aussi dingue que délirante avec Les Amis de Salmaise !

 

Mais pourquoi tant d’agitation, de linge pendu aux fenêtres, au milieu des ruelles et même des champs ? Qu’était-ce donc que cette Salmaise aux ambiances napolitaines, le concours de mangeurs de spaghettis en moins ?

Diable, ma bonne dame, on inaugurait en grandes esclafades et quolibets, les lavoirs propres comme des sous neufs, une fontaine restaurée et l’installation d’un nouveau système de filtration de l’eau qui alimente le village.

Alors entre jus de poubelle, cervelle d’huitre, pisseuse et tas de saindoux cela ne rigola point quand il s’agit de battre le linge au lavoir du haut et pas de pétard, ce sont les maris qui brossèrent, brossèrent et essorèrent les draps salis pas leurs commères d’épouses.

Mousse qui tache, tâche mahal, tâche d’être propre en mauve, vert et jus de chaussette il y en eût pour tous les battoirs. Grand dieu, je suis sûre que nos arrières grands-mères ont admiré l’ouvrage qui ravigota les lavoirs, les deux mêmes pour ne pas faire de jaloux, un en haut et un en bas de Salmaise.

 

Comme un petit air d’antan aux odeurs de chanvre décanté dans les nazoirs. Non pas celui la fumette, celui du beau linge solide qui se tissa autrefois dans les villages alentours. Corbeilles d’osier ou de jonc, serviettes et draps brodés, grenadine fraîche et douce citronnade, l’après-midi de tous les coups de soleil fleura le passé pas si lointain de ces belles fêtes qui réunissaient tout un village autour du battage du grain, des cendrées de lessive ou encore des affouages d’automne.

De ces fêtes simples et sans âge qui se compte, qui s’endorment tranquillement quand tombe la fatigue des longues journées d’été. Bien sûr il y eût des discours et des mots de poètes, des applaudissements et des remerciements en robe légère et chemise entrouverte. Chacun y alla de son couplet dans le respect, toutefois, du protocole… bin oui quand même… Et chacun congratula ses voisins en ses grades et qualités…

Mais avant les discours, il fallut plier les draps en vrac sur la place au pied de l’église et l’on vit s’affronter une députée, une conseillère départementale, des villageois sous le regard tranquille de monsieur le sénateur et monsieur le vice- président de la Région ! Vous voyez il y avait vraiment du beau linge et même les messieurs le maire des villages voisins.

Monsieur le maire, le nôtre, celui de Salmaise, Joel, expliqua à ses invités qu’au milieu du 19ème siècle, vivaient ici 150 âmes et 800 têtes de bétails. 135 habitants, dont je suis, restent toute l’année dans ce beau village perché…mais il y a un peu moins de bétail (même si le lait de Salmaise alimente une célèbre fromagerie AOC).

Bien sûr il raconta l’histoire pas banale des lavoirs de Salmaise et de la fontaine, singulièrement octogonale qui fût un abreuvoir à chevaux et qui fût en partie financée par une famille bourgeoise en contrebas en échange de l’utilisation gratuite des débordements d’eau… De ces petits arrangements comme il en existe dans tous les villages et qui se racontent encore.

Mais la fierté de monsieur le maire fût de préciser que le coût des travaux, 29 172€ a été porté pour 40% par la Région Bourgogne Franche Comté, 35% par le Conseil Départemental et le reste par deux associations salmaisiennes, l’ACL et les Amis de Salmaise, organisateurs de cette Folle Lessive qui fit couler eau et encre (et je suis fort ravie de mettre mon village ainsi en avant). L’Association pour la Sauvegarde des Edifices Ruraux de Côte d’or devrait attribuer une prime à la commune ainsi qu’un diplôme d’encouragement. De quoi  être fiers pourmonsieur le maire et ses administrés !

Et puis il y a ce fameux appareil de traitement de l’eau, un filtre au charbon actif, préconisé par l’ARS qui accompagna la municipalité dans cette démarche. 21 094€ subventionnés à 45% par l’Agence de Bassin Seine Normandie, 24% par le Conseil Départemental. Voilà c’est fini pour les choses officielles et les chiffrent qui montrent l’engagement des institutions à aider les communes malgré les baisses drastiques des dotations de l’Etat !

Madame la conseillère départementale, Laurence, évoqua cette grande buée pas banale avec humour et fantaisie et nota avec sérieux la confluence des enjeux qui consistent à préserver, entretenir et valoriser le petit patrimoine comme ces lavoirs, lieux de socialisation, fiefs de la société des femmes où s’exprimaient secrets et confidences, ragots et autres potins.

Pragmatique, monsieur le vice-président de Région, Patrick, eût un mot très applaudi « Il y a beaucoup de richesse dans la pauvreté de nos communes rurales… les hommes et les femmes qui s’engagent bénévolement dans les missions d’élus locaux, dans les associations… partout là où on (l’Etat) coupe nos vivres sans nous demander notre avis avant ! ».

Sous le charme de notre beau village, madame la députée, Yolaine… avec un sourire espiègle…fût vraiment sous le charme ! Poète, monsieur le sénateur, Alain, fût très court « je n’ai rien donné… la réserve parlementaire c’était bien utile car on a sauvé bien des édicules… »

Salmaise c’est l’amer, le phare de la Côte d’Or, avec ses lavoirs qu’on appela chapelle de la médisance car on y lavait le linge en salissant le monde, où les lavandières en commères furent les ancêtres du journalisme… bin oui… et c’est sur les félicitations à Damien Dupuis, au nom prédestiné pour restaurer une fontaine, et à l’éloge rendu à l’octogone... le 8 ou le chiffre symbolique du lien et de l’infini que s’achevèrent les hommages et commencèrent agapes et libations !

 

Crédit photos Marie Quiquemelle

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

A l'inauguration d'une fresque, en traînant les pieds j'y suis allé !!! Mais ! Mais !
MAIS … J’AI EU LE PLAISIR de rencontrer, de découvrir,...
La 5ème édition de "Rêves d'Enfants Malades" bat tous les records.
Depuis 5 ans, la manifestation "RÊVE D'ENFANTS MALADES" a lieu au...
Forum des Associations à Seurre : pas question de s'ennuyer !
Ne prononcez surtout pas le mot ennui, à Seurre, commune à moins...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne soutient les associations locales dijonnaises
14 associations dijonnaises ont bénéficié du soutien du...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *