Dijon a dévoilé ses nouveaux panneaux autoroutiers

06 juillet 2017

Dijon, dont le coeur de ville est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco au titre des Climats du vignoble de Bourgogne, est devenue une destination touristique d’envergure internationale. Au coeur du Mois des Climats du vignoble de Bourgogne, François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon Métropole, ancien Ministre et de Philippe NOURRY, président-directeur général du Groupe APRR, ont dévoilé au public les nouveaux panneaux.


Des nouveaux panneaux d’information-animation, le long des autoroutes APRR A6, A31 et A39, invitent les automobilistes à faire étape dans la ville.
Cette signalétique, élégante et moderne, a été réalisée par des illustrateurs reconnus du monde de la bande dessinée. Huit panneaux de 20 m², disposés par couple, illustrent deux thématiques pour valoriser la destination touristique Dijon, capitale des ducs de Bourgogne et Cité internationale de la Gastronomie et du Vin. Cette signalétique sera précédée, sur le terrain, par un troisième panneau sur le thème des Climats du vignoble de Bourgogne-Patrimoine mondial : une manière de promouvoir la double reconnaissance Unesco dont bénéficie Dijon – les Climats du vignoble de Bourgogne et le Repas gastronomique des Français.

 Dijon a dévoilé ses nouveaux panneaux autoroutiers

LES PANNEAUX AUTOROUTIERS

Les panneaux de signalisation d’animation culturelle et touristique, dits « panneaux marron », font partie intégrante du voyage autoroutier.


Patrimoine naturel, historique ou bâti, richesse culturelle, activité agricole ou industrielle, lieux historiques, musées… l’autoroute se raconte à travers ces panneaux qui jalonnent les trajets. Ils sont très appréciés des automobilistes.
Créés en 1974, ces panneaux de signalisation d’animation culturelle et touristique répondaient à la volonté du ministère des Transports de l’époque de rompre la monotonie sur les autoroutes en cherchant à dissiper cette impression de « monde clos » ressentie par la plupart des automobilistes.
À 130 km/h, les automobilistes disposent seulement de trois secondes pour s’approprier le message. Le tour de force consiste donc à casser la monotonie sans trop retenir l’attention des conducteurs.
Quarante ans après l’installation des premiers panneaux, il était nécessaire de donner un nouveau souffle à cette signalisation. Le groupe APRR a souhaité, dans le respect de la réglementation, faire de son réseau une « galerie d’art à ciel ouvert » grâce au talent de nouveaux artistes comme par exemple des illustrateurs de bande dessinée.


DES PANNEAUX UTILES
La signalisation d’animation culturelle et touristique vise à la fois à maintenir l’attention de l’automobiliste en éveil par des sollicitations régulières et à lui donner des repères quant aux différentes régions qu’il rencontre.
Elle signale ce que l’automobiliste voit sur l’autoroute, l’informe sur les richesses culturelles et touristiques et économiques locales, lui indique les monuments ou les sites remarquables situés à proximité. Ainsi, cette signalisation établit un lien entre l’autoroute et la région ou le pays traversé, et participe ainsi à la découverte du territoire concerné.

 

 LE TALENT : DES ARTISTES RECONNUS

Le groupe APRR a choisi de faire appel à des artistes de l’illustration pour rompre avec les panneaux classiques, présents aujourd’hui sur l’autoroute. Chaque itinéraire du réseau APRR & AREA a maintenant son illustrateur attitré, qui raconte à sa manière le patrimoine desservi par l’autoroute. Ted Benoit, Floc’h, Tino, Cruschiform, Zoé, Matthieu Forichon et Balez participent déjà à l’aventure.

DEUX PANNEAUX SIGNÉS OLIVIER BALEZ SUR L’AUTOROUTE A39DEUX PANNEAUX SIGNÉS ZOÉ SUR L’AUTOROUTE A31 NORD ET SUD

 

FLOC’H
C’est un peu grâce à son collègue et ami Ted Benoit, autre référence de la ligne claire en France choisi par APRR, que le dessinateur Floc’h en est venu à travailler sur ces panneaux d’autoroute.
« J’ai dit oui parce que cette commande sortait de mes codes habituels et constituait un pari intéressant : réaliser une sorte d’immense toile figurative avec une gamme de couleur restreinte. L’idée de mettre en valeur un patrimoine m’a plu également, tout comme celle de travailler sur un tel support. À mes yeux, ce grand panneau s’apparente à une installation d’art contemporain posée dans un paysage », explique cet auteur à part entière, dont le graphisme épuré est depuis longtemps passé dans la BD (on le connaît pour sa série Albany & Sturgess, entre autres) aux livres illustrés, romans graphiques, affiches de cinéma (Harry dans tous ses états, comédie de Woody Allen) et autres dessins pour la presse.


OLIVIER BALEZ
Né en 1972, Olivier Balez sort de l’école Estienne et fait ses débuts comme illustrateur dans Libération avec le feuilleton du Poulpe pendant l’été 1997.
Depuis, il a réalisé par loin de 400 couvertures de livres (Seuil, Syros, Pocket, Albin Michel…), voyagé sur quatre continents et illustré de nombreux livres jeunesse aux thématiques ancrées dans le réel.
Depuis 2009, il se consacre de plus en plus à la bande dessinée avec des albums remarqués. On peut voir très régulièrement ses illustrations dans la presse.


ZOÉ
Après avoir obtenu son diplôme à l’ESAG – Penninghen en 2000, Zoé s’installe comme illustratrice free-lance en 2002 après avoir fait un petit détour par la direction artistique en agence de pub. Dans la lignée de son projet de fin d’étude intitulé « Bitch », elle peaufine son style pour mieux représenter les histoires de filles : de la jeune fille à la femme fatale, toutes les femmes deviennent matière à illustrer les atouts et les travers féminins. Mais au gré des commandes, elle étend ensuite son domaine d’application à la gastronomie, les cosmétiques et la coiffure. Finalement, les clients adoptent son style vectoriel en aplat pour leur communication et elle travaille beaucoup avec de grands groupes via des agences de com, comme Orange, EDF, la SNCF, Unibail-Rodamco, ainsi que les autoroutes APRR. Mais elle aime changer de support de temps en temps et elle réalise également des illustrations pour The Good Life, le magazine masculin hybride. Elle a même dessiné des têtes de lits pour un hôtel et réalisé des dossiers de presse pour Velux ou Monoprix. Sa grande spécialité du moment, c’est le e-learning : en pleine expansion, cet outil de formation ludique est très demandé, pour de nombreuses applications. Formation des pilotes chez Air France, jeu chez American Express ou outil de développement commercial chez Otis, on peut tout faire avec des illustrations ! Elle est représentée par l’agence d’illustrateurs l’un&l’autre. Elle crée également les thèmes graphiques des collections de l’Atelier du Mur qui réalise des panneaux amovibles et des décors sur mesure pour les professionnels (hôtels, restaurants …) et les particuliers.


LA COHÉRENCE : UN FORMAT UNIQUE – 20 M² POUR 20 ANS
Ce format unique (6,6 mètres de haut par 3 mètres de large) a été choisi en continuité graphique avec les totems d’entrées d’aires :
- Une zone fixe dédiée à l’image (4,1 mètres de haut) permettant une cohérence visuelle entre des styles illustratifs différents
- Une zone fixe dédiée au texte (2,5 mètres de haut) garantissant une place importante à la couleur chocolat. L’artiste est ainsi plus libre dans l’usage des couleurs.

CONCERTATION ET PARTENARIAT
La signalisation d’animation culturelle et touristique est – par définition – facultative. Le gestionnaire de l’autoroute propose le choix des thèmes et des implantations. Cette signalisation doit être le fruit d’un travail réalisé en concertation entre le gestionnaire et les acteurs locaux concernés : collectivités territoriales, EPCI, services locaux de l’État, demandeurs privés, parcs nationaux ou naturels régionaux…
In fine, c’est la préfète de région qui a autorisé l’implantation des panneaux.

Dijon a dévoilé ses nouveaux panneaux autoroutiers. DEUX PANNEAUX SIGNÉS FLOC’H SUR L’AUTOROUTE A6

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'Office de Tourisme de Dijon fondé en 1905 n'a pas une ride !
Les 100 années d’expérience de l'association portant...
Dijon VaLmy Zénith : Samedi 3 octobre, le nouvel échangeur a été ouvert à la circulation.
A l'occasion de l'inauguration à laquelle s'étaient donnés...
Les halles de Dijon s'habillent pour accueillir le Brunch des Halles
Le Brunch des halles, dites BHD, c'est avant tout une expérience dans un...
Un tramway aux couleurs des Climats
Après le « tramway du climat »,...
Dijon : vivre deux mois sans sa voiture
S’imaginer sans voiture personnelle est pour certains une idée qui...
Dijon sur le podium de L'Express des villes où il fait bon vivre et travailler
Soucieux de guider les Parisiens désireux de quitter la capitale vers...
Appel à témoignage ! Quels souvenirs avez-vous du gros peuplier noir de l'Arquebuse ?
Le Jardin des sciences compte sur votre mémoire familiale, les...
Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *