L'été dijonnais : de l'eau et de l'huile, et du vin !

08 juin 2017

A moins d’être de mauvaise foi, difficile de prétendre s’ennuyer cet été à Dijon ! Avec plus de 140 manifestations dont la majorité gratuites, les propositions pour sortir de chez soi ne manquent pas... Serez-vous plutôt vin (du domaine de la Cras ou du Bar des Halles), eau (du Lac Kir transformé en Dijon plage) ou huile (solaire bien sûr, mais aussi celle des toiles du peintre Jean Matrot) ? Pour faire votre choix, suivez le guide !

Qu’il soit touriste de passage venant découvrir la capitale régionale, depuis peu capitale européenne selon le Guide vert Michelin, habitant de la ville, ou du reste de la Côte d’Or, l’estivant dijonnais est assuré de pouvoir profiter chaque jour d’un évènement. Et tout cela pour un coût plus que raisonnable puisque, conformément à la volonté municipale de rendre la culture accessible au plus grand nombre, la majorité des manifestations estivales sont gratuites. Pour s’y retrouver parmi les 99 pages du Guide de l’Eté, l’Echo des communes a décelé trois grandes tendances…

 

1) Le vin !

Du 9 juin au 9 juillet, c’est le mois des Climats ! Partout dans le vignoble et en particulier à Dijon, on fête le deuxième anniversaire de l’inscription des Climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondial de l’Unesco, dans la catégorie des paysages culturels, dont le secteur sauvegardé de Dijon.

 - Tous les vendredis, l’office de tourisme nous propose de découvrir le lien historique qui unit Dijon et le monde viticole. Profitez-en, pendant le mois des climats, le prix de cette visite est à demi-tarif. (Visite et dégustation vin de Dijon). Tous les vendredis à 16h. 5 euros par personne. 25 personnes maximum.

L’été dijonnais 2017- Le vendredi soir, l’office de tourisme de Dijon vous fait gravir les 316 marches de la tour Philippe le Bon pour une dégustation des plus insolites à son sommet. Du haut de ses 46 mètres, un apéritif unique vous attend. Vous profiterez d’un verre de vin de Dijon ou de kir (servi avec des gougères) en admirant le coucher de soleil sur toute la ville. Du 9 juin au 7 juillet, tous les vendredis de 20h à 21h30. 15 euros par personne 18 personnes maximum. Infos, réservations : www.destinationdijon.com

 

- Visitez la CIGV en avant-première : la Cité internationale de la gastronomie et du vin prend forme. Pour la découvrir dans le détail, rendez-vous à la maison du projet, dans la chapelle de l’ancien hôpital général de Dijon. Sur près de 200 mètres carrés, maquettes, vidéos et panneaux vous présentent le site, son histoire, le parti-pris architectural et les différents espaces de la future Cité. Mercredis, samedis et dimanches, de 14h à 18h 2, rue de l’Hôpital, à Dijon Entrée libre. http://citedelagastronomie-dijon.fr

- Tous les dimanches, à l’occasion du brunch des halles de Dijon, la cave du brunch est un bar à vin éphémère dans une ambiance festive. L’occasion de rencontrer des vignerons et domaines célèbres du vignoble bourguignon : Alain Gras, Sylvie Esmonin, Trapet, Taupenot-Merme… C’est le lieu pour improviser un apéritif insolite et convivial sous les halles. Et pourquoi ne pas repartir avec une bonne bouteille ? Tous les dimanches jusqu’au 24 septembre, de 11h à 15h, pendant les brunchs, l’accès à la cave du brunch est libre et gratuite.

un été dijonnais 2017- Le domaine de la Cras accueille « les réunions tu peux r’boire », un salon des vins naturels qui ne se prend pas au sérieux et qui, comme son nom l’indique, invite à la dégustation et à la convivialité. Une dizaine de vignerons de terroirs différents, de la musique, des vins naturels, un petit marché de producteurs locaux et le cochon à la broche de Franck Schmitt, le chef du restaurant Pépé Joseph, voilà le programme des festivités pour le deuxième salon des vins naturels organisé sur le plateau de La Cras, samedi 8 juillet.   

 

 

2) L’eau !

un été dijonnais 2017

Patrice Chateau, adjoint au maire délégué à l’environnement a rappelé les moyens mis en œuvre pour transformer cet été encore le Lac Kir et ses abords en Riviera bourguignonne grâce à l’opération Dijon Plage (du 17 juin au 3 septembre).  « 100 tonnes de sable fin, 28 bungalows, 150 mètres linéaires de plancher, 113  transats et 37 parasols au prix modique de 1 €. En ce qui concerne l'état du lac afin d'assurer le confort des baigneurs, 3 actions d'envergure ont été entreprises : désenvasage de la partie plage, barrage flottant et souple en périphérie de la zone de baignade pour limiter le dépôt d'élèments en suspension et faucardage des algues grâce à une machine acquise pour 100 000 € par la ville afin d'éviter les aléas de la location de matériel ». La qualité des eaux est analysée quotidiennement par SUEZ et inopinément par l’Agence Régionale de Santé : « il n’y a aucun risque sanitaire ». Depuis 2004, cette station balnéaire éphémère, labellisée «Tourisme et handicap», accueille des milliers d’estivants : plus de 38 000 l’année dernière ! Côté animations, on trouvera beach-volley, aviron, canoë-kayak, water polo, tennis… mais aussi spectacle pyromusical du 14 Juillet, D'Jazz à la plage trois vendredi d'août gratuit, lecture avec la bibliothèque municipale...

Où ? Lac Kir

 

3) L’huile !

L’huile, on peut l’apprécier indice élevé pour protéger sa peau des UV… mais aussi s’en mettre plein les mirettes en admirant les toiles du peintre dijonnais Jean Matrot, invité cette année de l’exposition Dijon vu par. Sa technique de peinture à l’huile, classique, oscille entre impressionnisme et naturalisme. Comme c’est souvent le cas chez l’artiste, Dijon est le théâtre de ces flâneries au cœur de notre quotidien. Le Dijon historique mais également le Dijon de nos déambulations, de nos activités, de nos vies, simplement. Une invitation à voir les choses autrement, à s’arrêter pour regarder passer le temps, au final notre seule richesse.

Du 24 juin au 16 septembre, de 14h à 18h, sauf lundis et jours fériés Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne – Salon Apollon. L’exposition sera également visible le dimanche 17 septembre lors du Brunch des Halles, sous les halles du marché couvert, rue Bannelier.   

 

un été dijonnais 2017

Ils ont dit…

 

Nathalie Koenders, 1ère adjointe au maire, déléguée à l’administration générale, à la démocratie locale, au personnel, à la tranquillité publique et au plan de sauvegarde : «Dijon s’impose comme une ville attractive, une capitale qui rayonne. Nos manifestations doivent être conviviales mais nous sommes encore en état d'urgence et nous en tenons compte dans l'organisation de nos événements : pour tous, nous mettons en oeuvre les moyens nécessaires pour assurer la sécurité.Par exemple, un filtrage et des blocs de béton seront mis en place quand nécessaire. Il faut continuer à vivre ! »

Christine Martin, adjointe au maire déléguée à la culture, à l’animation et aux festivals : « L'été va être riche à Dijon, comme le guide de 99 pages l'atteste ! Nous  mettons en place les conditions pour que le public puisse rencontrer l'art et la culture le plus simplement, comme par exemple à l’Hôtel de Voguë. L'été à Dijon est un moment important pour retrouver une ville animée dont tout le monde peut profiter. Je pense particulièrement à ceux qui n'ont pas la chance de partir en vacances mais aussi à tous les habitants. »

Jean Matrot, peintre, invité cette année de l’exposition « Dijon vu par » : « En préambule à ma réflexion artisitique, je me suis principalement posé deux questions : qu’est-ce qu’une ville ? Qu’est-ce qui fait la spécificité de Dijon ? J’en ai d’une part conclu qu’une ville était une alchimie complexe née d’un regroupement humain, de l’instinct grégaire, de nombreux autres paramètres. Et d’autre part que Dijon, issue de cette complexité, historique, architecturale et humaine, était un bel exemple d’harmonie entre ces différents facteurs. J’ai tenté de retranscrire cette vie en harmonie dans sa pluralité au travers de différents tableaux, au sens de situations ou scènes de vie. Pour ce qui est de la forme, j’ai peint de grandes toiles horizontales qui vont raconter ma vision de la ville et j’intégrerai également les portraits de trois Dijonnais, positionnés au centre de l’exposition, l’humain étant pour moi la première richesse d’une ville, et notamment de Dijon, qui est une communauté vivante, une illustration de cette cohabitation harmonieuse entre passé, présent et avenir. »

 

Téléchargez le guide

un été dijonnais 2017

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Les halles de Dijon s'habillent pour accueillir le Brunch des Halles
Le Brunch des halles, dites BHD, c'est avant tout une expérience dans un...
Appel à témoignage ! Quels souvenirs avez-vous du gros peuplier noir de l'Arquebuse ?
Le Jardin des sciences compte sur votre mémoire familiale, les...
Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...
Sauvages, la nouvelle exposition du Jardin des Sciences
Malins, vilains, gredins ! Ils ont des poils, des crocs, des griffes... Ils...
Le Brunch des Halles de Dijon #2
La ville de Dijon organise pour la seconde édition le Brunch des Halles...
« Concert de rentrée » : l'événement-signature de Dijon...
Il y a de nombreuses manières d’asseoir la notoriété...
La véritable histoire de la chouette de Dijon... un livre-événement
Cet ouvrage est le seul documentaire consacré à cette petite...
Le Musée des Beaux-Arts ouvre plus tard le soir
Le service public s’adapte aux attentes des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *