La Réserve écologique des Maillys inaugure ses nouveaux aménagements

29 mai 2017

La préservation de l'environnement est une priorité pour le Conseil Départemental de la Côte-d'Or, ainsi dans le cadre de son 3ème printemps de l'environnement, de multiples manifestations et inaugurations symboliques ont été programmées. Site privilégié, la réserve écologique des Maillys a été créée il y a 25 ans par la construction de l’autoroute A 39 entre Dijon et Dole. Mardi 24 mai François Sauvadet, président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or a inauguré de nouveaux aménagements de la réserve dont un système de vidéo-observation novateur installé sur le site afin d’observer au plus près les quelsques 150 espèces d'oiseaux qui viennent y trouver un havre de paix..

 

 

 

la Réserve écologique des Maillys

 

Inauguration des aménagements de la Réserve écologique des Maillys

 

Contexte :

Cette ancienne gravière de 36 hectares a été exploitée pour la construction de l’autoroute A 39 entre Dijon et Dole par la Société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR).

A l’issue de l’exploitation, les terrains ont été rétrocédés le 31 janvier 1995 au Conseil Général de la Côte-d’Or. Dès lors, celui-ci a entrepris un programme de travaux écologique et de mise en valeur ainsi que la construction du bâtiment de l’observatoire.

L’ensemble du projet a été financé par la SAPRR à hauteur d’1,2 Million de Francs.

La gestion et l’entretien du site incombent dès lors au Département. Le Conservatoire naturel des sites de Bourgogne a été chargé du suivi scientifique et technique à la mesure des enjeux environnementaux.

La réserve écologique des Maillys est ainsi devenue un lieu d'observation, de sensibilisation et d'éducation à l'environnement.

Tout au long de l’année, des groupes constitués de scolaires et d’associations sollicitent des visites afin de découvrir la faune et la flore. Un animateur, prestataire de service du CD 21,  met à la disposition des groupes des jumelles et des longues-vues.

Entre 1000 et 1500 visiteurs sont accueillis sur le site annuellement.

Récemment, des aménagements pédagogiques ont été effectués pour découvrir la faune et la flore caractéristiques du Val de Saône.

Depuis 2016, des panneaux d’accueil ainsi que deux pupitres d’interprétation ont été installés sur le parcours pédagogique afin de donner des compléments d’information au visiteur et servir de support visuel au guide qui encadre la visite.

Un système de vidéo-observation novateur constitué de deux caméras full HD a également été installé sur le site afin d’observer au plus près les oiseaux. Ces caméras fonctionnent grâce à l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques et stockée dans des batteries. Les images et les vidéos sont enregistrées sur un serveur local.

 

 

 

Extraits du discours de François Sauvadet

 

La Réserve écologique des Maillys

 

Le système de vidéo-observation

 

Ce site du Conseil Départemental, qui s'étend sur pas moins de 36 hectares dont 28 hectares en eau, est remarquable par la diversité de son patrimoine écologique. 

Ses 15 habitats différents offrent un véritable havre de paix pour près de 150 espèces d'oiseaux. 

Aujourd'hui, la réserve des Maillys franchit une nouvelle étape avec l'inauguration de ce systéme de vidéo-observation. 

Ainsi, deux caméras « Full HD » permettent l'enregistrement à 360 degrés d'images de très haute qualité. Leur zoom puissant permettra d'observer toute la diversité des oiseaux du site. 

En complément, 2 caméras de surveillance orientables pourront se déclencher automatiquement par détection thermique au passage d'un animal. 

Concrètement, un serveur informatique enregistrera les images vidéos, et les caméras pourront être pilotées depuis le centre de commande distant, situé dans les locaux du Conseil Départemental à Dijon. 

Ce systéme de vidéo-observation est alimenté par un système autonome de production d'électricité par 62 m2 de panneaux photovoltaïques, qui permettront un fonctionnement tout au long de l'année de la station, y compris pendant les journées les moins ensoleillées. 

Ces images ainsi produites nous permettront de connaÏtre encore mieux les habitudes de la faune abondante des Maillys, tout au long de l'année. Elles pourront être diffusées sur le site du Département. 

A terme, des visites virtuelles pourraient être envisagées au moyen d'une liaison à Très Haut Débit. Pour avoir un aperçu, vous pourrez d’ailleurs très prochainement effectuer la visite virtuelle à 360° de l’ENS de Saint-Germain-le-Rocheux (en 3D) sur le site du Conseil Départemental de la Côte-d’Or : www.cotedor.fr

 

la Réserve écologique des Maillys

  

L'équipement du site d'observation représente un effort de 115 000 €, entièrement à la charge du Conseil Départemental.

Il s'agit de loin de l'investissement le plus conséquent réalisé sur site par le Département depuis la création de cette réserve.

Par ailleurs, la réserve voit sa vocation pédagogique renforcée, avec l'installation de panneaux d'accueil et de pupitres d'interprétation tout au long du parcours pédagogique du site.

La réserve des Maillys est un site à protéger parce qu’il est devenu un site privilégié sur le parcours des oiseaux migrateurs, et pour la nidification des oiseaux aquatiques.

Une gestion écologique rigoureuse de l’espace a permis le développement d’espèces floristiques prestigieuses et d’une faune diversifiée à l’exemple des  orchidées (orchis pyramidal, ophrys abeille) et de plus de 150 espèces d’oiseaux dont plusieurs sont protégées (grand cormoran, chevalier guignette).

En hiver et aux périodes migratoires, le site demeure un refuge pour les oiseaux d'eau : grande aigrette, canard colvert, foulque macroule, sarcelle d'hiver, fuligules milouin et morillon, canard souchet et canard chipeau.

C’est un site à protéger, et il nous donne les moyens d’accompagner l’action des associations environnementales sur le terrain, dans le cadre de conventions d’objectifs concrètes et efficaces.

Oui, c’est enfin un site à protéger, parce que la sensibilisation du public aux enjeux de la préservation de la biodiversité et du patrimoine naturel est l'une des raisons d'être de cette réserve. Dès sa création, ce projet affichait sa dimension pédagogique en proposant des visites guidés prioritairements aux publics scolaires.

Aujourd'hui, cette vocation est intacte.

Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or proposera donc cette année encore des visites guidées, encadrées par des animateurs spécialisés, pour les groupes, avec l'association TUSSILIIQ, la Ligue de l'Enseignement et la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

Entre 1000 et 1500 Côte-d'Oriens de tous âges profitent chaque année de visites guidées.

Je suis fier que nous honorions les engagements pris par l'Assemblée Départementale lors de la séance du 18 novembre 1991 :

« La création d'un plan d'eau à vocation écologique et géré comme tel constitue une opération pilote dans le département. Il sera le support pour la sensibilisation du grand public et des scolaires aux problémes d'environnement et à la connaissance des espèces animales et végétales. »

 

la Réserve écologique des Maillys

 

Financements du CD 21 pour la réserve des Maillys

 

Total des dépenses de 2009 à 2016 = 261 840 €

soit une dépense moyenne annuelle de 32 730 € (hors installation du système de vidéo observation), dont :

Dépenses annuelles courantes  d'entretien (26 000 €/an, soit 208 000 € pour la période)

· 18 000 € : entretien du site réalisé par un prestataire avec des clauses sociales et, partiellement, en régie par la DAt (Agence Auxonne-Tille-Vingeanne),

· 8 000 € / an : animations et interventions pédagogiques.

Dépenses occasionnelles  (53 840 €)

· 16 000 € : études scientifiques  - inventaires intermédiaire réalisé en 2014 ;

· 37 840 € : travaux ponctuels de sauvegarde du patrimoine bâti et équipements

Dépense exceptionnelle (115 000 €)

· 115 000 € : installation en 2016 du système de vidéo observation et de vidéo surveillance, avec production autonome d'énergie par panneaux photovoltaïques. (CP du 12 septembre 2016

 

La genèse  du  projet de réserve des Maillys

 

– En 1991, la Commune des Maillys, Monsieur le Maire,  choisit de confier au Conseil général la gestion de la future réserve. Un accord entre le Département, la commune, APRR, et le Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons pour définir les conditions de réhabilitation de la carrière et s'assurer de la préservation de l'environnement est ainsi adopté.

C'est un choix durable qui a ainsi été préféré à un projet de centre d'entrainement pour le ski nautique !

La convention signée avec la Société des Autoroutes Paris Rhin-Rhône, Monsieur le Directeur,  prévoyait la session du site de la gravière au prix d'un franc symbolique, ainsi que le financement de la future réserve à hauteur de 1 200 000 francs.

– En mai 1992 débute le chantier de construction de l'autoroute entre Dijon et Dole.

– De novembre 1992 à juin 1993 l'exploitation de la graviere bat son plein. L'extraction à sec des matériaux sur le lieu-dit « Le Bois des Molissards » permettra de prélever 1,4 millio de mètres cubes de graviers pour la construction de l'autoroute. (C'est approximativement le poids de 107 000 cars de transport scolaires type transco!)

 1 m3 de gravier = 1450 kg soit 2 175 000 T extraites

PTAC d'un car scolaire : 19 T 

L'extraction des granulats (sur 7 mètres de haut) s'opère en respectant la future topographie du site, qui deviendra un plan d'eau. L'excavation se fait ainsi autour du bosquet qui deviendra à terme une île !

– En 1993 débute la remise en eau sous le contrôle du Conservatoire régional des sites de Bourgogn

– Le 25 octobre 1994, la portion Dijon-Dole du tracé autoroutier est inaugurée. La vie reprend ses droits au sein du nouveau plan d'eau : 70 espèces d'oiseaux y sont observées.

– Le 31 janvier 1995 : la réserve des Maillys entre officiellement dans le patrimoine du Conseil général et quitte celui d'APRR par la signature de l'acte de rétrocession.  La même année est adopté le principe du déplacement de la ligne à haute tension qui surplombait le site.(montant de l'opération de 2 100 000 Francs, dont 1/3 à la charge du département).

La réserve des Maillys se voit attribuer le Ruban vert, par le Ministre de l'Equipement Bernard PONS. Ce prix récompense au niveau national l'opération la plus remarquable d'un point de vue esthétique et écologique réalisée dans le cadre de la construction d'une infrastructure routière. Pas moins de 100 espèces sont désormais observées sur le site.

– En 1996 se termine la création de la réserve, qui sera équipée de matériel pédagogique et d'observation. Une convention de gestion avec le « Conservatoire Régional des sites de Bourgogne » est signée pour une durée de 10 ans.

– Le 7 novembre 1996 la réserve est inaugurée en présence de Corinne Lepage, alors ministre de l'environnement.

A cette occasion, le Président du Conseil Général Louis de Broissia déclarait que :

« Par sa beauté paysagère et son intérêt environnemental, la réserve écologique des Maillys témoigne qu'il est possible, lorsque la volonté de la faire est présente, de concilier la construction d'infrastructures et la protection de l'environnement et du paysages. Tel est le message fondamental que porte en elle cette réserve écologique. »

Les propos de mon prédécesseur à la Présidence du Département n'ont pas perdu leur sens.

En voyant aujourd'hui le succès de cette reconversion de gravière, je voudrais vous dire, Monsieur le Directeur, que «  l'autoroute verte » (nom de l'A39) n'a jamais aussi bien porté son nom.

Je veux d'ailleurs rappeler la réussite exemplaire que constitue cette autoroute A39 :

– grâce à elle, le temps de parcours a été réduit de 20 minutes entre Dijon et Dole (par rapport au temps de trajet par la nationale 5)

– le risque d'accident est 10 fois moins important sur l'A39 que sur la RN 5, au tracé parralléle

– une cinquantaire d'emplois permanents (APRR, services sur aires, gendarmerie) ont été crées, et APRR fait appel à des entreprises régionales pour l'entretien courant

– environ 400 000 € de taxes et impôts ont été versés aux collectivités territoriales

sources : APRR, Bilan LOTI de l'A39, juin 2009 

Au vu de ces chiffres, Monsieur le Directeur, je suis particulièrement favorable à la création d'un demi-échangeur à hauteur de Genlis !

Ce projet a d'ailleurs été retenu par l’État pour intégrer le plan d'investissement sur le réseau autoroutier concédé. La Préfecture  et les collectivités partenaires sont d'ores et déjà autour de la table afin de faire avancer le dossier rapidement.

Je réaffirme aujourd'hui que le Département sera aux côtés de la communauté de communes de la Plaine Dijonnaise pour le financement de cet aménagement structurant.

Mais je tiens à regretter fermement l'attitude des représentants du Conseil Régional, qui ne se sentent pas concernés par cette infrastructure dont la nécéssité n'est pourtant pas à démontrer pour les riverains de la plaine de Saône.

 

 la Réserve écologique des Maillys

 

Remerciements et félicitations aux acteurs du projet

Je veux féliciter les acteurs qui ont contribué au fil des années au succès de la réserve des Maillys, première réserve écologique en France à être suivie dans son développement, dès sa création, mais également l'une des plus belles vitrines de la politique départementale en faveur de l'environnement.

Je pense d'abord aux élus de la commune des Maillys, et en particulier à l'ancien Maire Philippe SORDEL, je pense également à l'entreprise APRR, présidée à l'époque par M. Jean-Etienne WINGHART, ainsi que l'ensemble des entreprises qui ont oeuvré à la création de la réserve, dont les représentants qui, pour certains, étaient présents dès 1992, sont parmi nous ce matin.

Je voudrais également citer le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne (CENB), qui a été aux côtés du Département depuis le début du projet, et qui assure notamment les travaux scientifiques, l'animation et l'entretien du site. La gestion d'un site qui n'était initialement qu'un plan d'eau sans réelle biodiversité était une grande première pour eux. C'est une vraie réussite.

J'en profite pour rappeler que l'équipe d'entretien de la réserve, ici présente, est composée essentiellement de personnes en situation de réinsertion professionnelle, de la société DEFIS 21. Ce choix est pleinement cohérent avec notre vocation de garant des solidarités humaines et territoriales.

La fédération des Foyers Ruraux, et spécifiquement le foyer d'Auxonne puis DEFIS 21 Avenir
Environnement ont longtemps été partenaires de la réserve pour en assurer l'entretien.

Je n'oublie pas l'ensemble des partenaires qui contribuent à la valorisation du site auprès des différents publics :  l'association  TUSSILIIQ, mandataire du Groupement des Guides de la Réserve, associé à la Ligue de Protection des Oiseaux et la ligue de l'enseignement. Grâce à leur implication, entre 1000 et 1500 Côte-d'Oriens (dont 400 enfants) viennent découvrir la biodiversité de la réserve chaque année.

Les retours de satisfaction font état de remarques très encourageantes et élogieuses de la part des enseignants, des élèves ainsi que des publics adultes.

Enfin, j'aimerais saluer l'implication remarquable des services du Conseil Départemental, en particulier la Direction Agriculture, Environnement et Partenariat Local.

Cher M. Ingargiola, désormais à la retraite, vous pouvez être fier du travail exemplaire réalisé pendant toutes ces années !

J’ai la conviction que le travail en bonne intelligence de l’ensemble des acteurs que je viens de citer a permis le succès du projet de création de cette réserve.

Car nous partageons les mêmes convictions, les mêmes objectifs, dans une même communauté de valeurs.

 

Avec tous les acteurs du territoire, le Département œuvre au service de l’environnement

 

Vous le savez, la Côte-d’Or présente un patrimoine naturel et paysager riche, comprenant des espaces aux fonctionnalités écologiques indispensables pour le maintien de milieux et d’espèces animales et végétales remarquables.

Dans cet esprit, le Conseil Départemental a engagé, fin 2005, une politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS).

Par la suite, un Schéma Départemental des ENS (SDENS) de la Côte-d’Or, a été élaboré, à partir de 2008, en concertation avec les acteurs naturalistes et institutionnels du département.

Approuvé par le Conseil général puis Départemental, ils définissent les objectifs et les actions à mettre en œuvre pour la période 2012-2016.

Nous nous sommes fixés 3 objectifs stratégiques pour une gestion cohérente à l'échelle du département de ce patrimoine collectif reconnu pour ses qualités écologiques et paysagères :

  1. préserver la faune, la flore, les habitats naturels et les paysages patrimoniaux de Côte-d'Or, dans une démarche concertée avec les partenaires,
  2. accompagner les acteurs du monde rural porteurs de projets en phase avec les enjeux naturels de Côte-d'Or,
  3. sensibiliser les habitants de la Côte-d'Or à la richesse de leur patrimoine naturel.

Afin de les réaliser, 6 axes ont été déterminés :

  1. conforter les politiques et initiatives de préservation des habitats naturels, de la faune et de la flore de Côte-d'Or,
  2. aider à l'acquisition de sites Espaces Naturels Sensibles,
  3. contribuer à l'acquisition, à la préservation, à la valorisation et à la diffusion de la connaissance naturaliste,
  4. intégrer la politique ENS dans le réseau d'Espaces, Sites et Itinéraires (ESI) de randonnée,
  5. construire une politique d'éducation à l'environnement portée par le Conseil Départemental,
  6. promouvoir le schéma auprès d'un large public et assurer son intégration dans l'action transversale du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Nous accordons à cette politique un budget de 500 000 € annuels.

Différents outils sont ainsi mobilisés afin de remplir cet objectif essentiel.

Je pense au développement de guides de découverte de la faune et de la flore des territoires visés, la mise en place d’une signalétique et d’aménagements pour accompagner les visiteurs des sites avec, parfois un guide spécialisé.

Je pense également à la possibilité de visiter virtuellement les sites les plus sensibles et de soutenir, en lien avec l’Education Nationale, des actions éducatives à destination des scolaires.

Mesdames et messieurs les partenaires, cette année 2017 marque le 25e anniversaire de la décision, par l'Assemblée Départementale, de créer une réserve écologique sur le territoire de la Commune des Maillys.

Sur ce territoire du Val de Saône, je n'ignore pas les fortes attentes des acteurs de la préservation des espaces naturels.

C'est pourquoi je forme aujourd'hui le voeu que soit engagé en concertation avec l'ensemble de nos partenaires, une réflexion visant à intégrer la réserve des Maillys à notre Schéma Départemental des Espaces Naturels Sensibles.

Sa révision d'ici la fin de l'année sera l'occasion d'avancer sur ce point.

Il s'agit là d'un choix de cohérence qui nous permettrait de valoriser davantage la reconversion exemplaire du site, dont la gestion rigoureuse me semble parfaitement en phase avec le Schéma Départemental ENS.

Compétences du Département en matière d’espaces naturels :

Réalisation d’inventaires locaux du patrimoine naturel

Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée,

Plan départemental des itinéraires de randonnée motorisée

Plan départemental des espaces, sites et itinéraires relatif aux sports de nature

Espaces naturels sensibles

Espaces agricoles et naturels périurbains

 

 La Réserve écologique des Maillys
La compagnie Clair’Obscur basée à Dijon a accompagné les convives avec des déambulations, échassiers,  jonglage avec balles acryliques. Le spectacle était axé sur le thème de l’eau. 

 

Le printemps de l’environnement

Enfin, et je terminerai sur ce point, le Conseil Départemental de la Côte-d’Or organise actuellement son 3ème Printemps de l’environnement , tout au long des mois de mai et juin.

Un programme événementiel, riche et thématisé, est proposé au grand public, à la presse et aux professionnels.

La semaine dernière, nous avons remis le kit de communication « Gourmet bag » au 100e restaurateur de Côte-d'Or à adhérer à ce dispositif.

Il s'agit du chef Arole DUPATY, du restaurant Le Sabot de Vénus à Bure-les-Templiers.

En partenariat avec la CCI de Côte-d'Or, le Conseil Départemental a lancé en février une campagne de promotion visant à valoriser le dispositif Gourmet Bag, qui permet aux clients d'emporter ce qu'ils n'ont pas terminé à la fin de leur repas au restaurant.

Le Conseil Départementals'implique ainsi concrètement contre le gaspillage alimentaire, à l'origine de 10 milions de tonnes de déchets produits par an en France.

Aujourd’hui, nous inaugurons les nouveaux équipements de cette réserve des Maillys.

Il s'agit du dernier ENS a avoir été labellisé dans le département.

 

Trois autres sites sont entrés dans le dispositif :

– La pelouse et les marais tufeux de Saint-Germain-le- Rocheux (2014)

– Les prairies calcaires de Talant et Plombières-les-Dijon (2016)

– Le lac de Marcennay (2016)

En complément de nos actions de maîtrise du foncier, comme c’est le cas des ENS, nous menons des actions de maîtrise des usages, et c’est à ce titre que nous tenons à valoriser les exploitations agricoles qui parviennent le mieux à concilier l’efficacité agricole et la qualité écologique des pratiques (promotion des MAEC)

Enfin, je vous donne rendez-vous le vendredi 2 juin à 10h, dans les Jardins du Département, rue de la Préfecture à Dijon, pour le point d'orgue de cette nouvelle édition du Printemps de l'Environnement.

Cette journée, intitulée « Printemps de la biodiversité » sera l'occasion de présenter au public, et notamment aux Côte-d'Oriens de l'agglomération dijonnaise, les efforts menés par le Département en matière de protection de l'environnement.

Pour illustrer ces politiques concrètes, différents temps forts viendront rythmer cette journée :

– l'inauguration de ruches sur le toit d'un bâtiment du Conseil Départemental, afin de contribuer à la biodiversité en milieu urbain

– la présentation d'une exposition issue de l'ouvrage « La faune sauvage de Côte-d'Or », publié par Bourgogne Nature en partenariat avec le Conseil Départemental

– la visite virtuelle de l'ENS de Saint-Germain-le-Rocheux

– l'installation d'un site de compostage à l'Hôtel du Département, dans le cadre du programme interne de réduction des déchets.

Vous le voyez, le Conseil Départemental de la Côte-d'Or demeure pleinement impliqué pour faire de la préservation de l'environnement une priorité.

Je terminerai en faisant miens les mots du Docteur Henry Berger, Président du Conseil général (1988-1994) prononcés lorsque le site, sur lequel nous nous trouvons, était encore une carrière à ciel ouvert :

 «  La France doit à sa situation géographique d'avoir l'un des patrimoines naturels les plus riches et les plus diversifiés d'Europe. Il nous appartient de la transmettre en bon état aux générations futures (...) Au plan local, il est possible d'apporter aussi notre contribution à la préservation de notre environnement.»

Vous pouvez le constater, nous ne ménageons ni nos efforts ni notre ambition afin de préserver en Côte-d’Or les trésors que la nature nous offre !

 

 

La Réserve écologique des Maillys i
La Compagnie du Clair Obscur a été crée en 1995. Elle est professionnelle depuis plus de 15 ans. Elle produit et diffuse des spectacles aussi différents que la dizaine de personnes qui forment ce collectif.

Dans le cadre de la nouvelle saison Arts et Scènes 2017-2018, la compagnie parcourra les routes du Département pour présenter son spectacle de cirque « Mademoiselle Odile fait son cabaret », destiné aux 2 ans et plus. 6 représentations sont prévues. Les attributions de subvention passeront lors de la CP du 3 juillet 2017.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte d'Or.
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Morosité, ras le bol ? Alors allez découvrir Beaune côté plage...
Profitez d’un espace élégant, intelligent et convivial...
Visite des installations bois énergie du Pays Seine-et-Tilles.
Dans le cadre du Printemps de l'environnement, François Sauvadet,...
Commission Permanente du Conseil Départemental, 6 millions d'euros pour la Côte-d'Or !
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
La traversée de Grignon a été inaugurée !
Le Conseil Départemental a engagé près de 400 000 euros...
2016, l'année du vélo en Côte-d'Or
Entreprise Dijonnaise mythique pour le vélo, les Cycles Lapierre ont...
Tous à vélo en 2016 ! 3 rendez-vous thématiques et festifs sur les véloroutes
Cette année thématique va rouler aussi… autour de trois...
La politique Départementale en faveur des sports de nature et du vélo en particulier
La loi a confié aux conseils départementaux la compétence...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *