Parc National entre Champagne et Bourgogne : naissance prévue en 2018

27 avril 2017

Dernièrement, les prestataires touristiques se sont réunis à l’invitation du GIP (Groupement d’Intérêt Public) qui pilote les démarches de création du Parc National entre Champagne et Bourgogne. L’occasion de faire le point sur ce dossier qui pourrait aboutir à la création du 11ème parc national français en 2018.

Où en est le Parc National entre Champagne et Bourgogne ? Annoncé par François Fillon, alors premier Ministre en 2009, le projet vient de connaître une avancée majeure puisque après la publication de prise en considération du futur Parc (le 7 mars 2016) un an plus tard la version 0 de la Charte – le document d’orientation pour les 15 prochaines années – est rédigé. Les membres du bureau du GIP ont à présent un mois pour l’amender.

Cette Charte est le document grâce auquel les 129 communes concernées par l’emprise du futur Parc devront à terme se prononcer pour ou contre leur adhésion. Avec une nuance : les communes du « cœur » du Parc sont intégrées d’office, tandis que celles de l’aire d’adhésion ont le choix. « Ce qui signifie qu’il peut y avoir des enclaves, avec des communes non adhérentes » confirme Sonia Gouessan, alors directrice adjointe et chargée de mission tourisme et culture du GIP (1). Auparavant, au cours du 2ème semestre 2017, ce sont en tout 250 structures (communes, communautés de communes, entreprises, syndicats agricoles, sociétés de chasse…) qui auront été consultées. Cette consultation sera suivie d’une enquête publique dans les 129 communes concernées, avant une consultation nationale dont les résultats seront transmis au ministère de l’Environnement. Si tout se passe sans accrocs, on peut pronostiquer la naissance du 11ème Parc national français d’ici à fin 2018.

 

Parc National entre Champagne et BourgogneL'offre d'espaces protégés à proximité du futur Parc national

 

Transformation locale, enjeu national

Évidemment en parallèle, le travail ne manque pas. Il s’agit d’abord de trouver une identité visuelle et un nom pour ce Parc dont la thématique est celle du patrimoine forestier entre Champagne et Bourgogne. Deux terme inutilisables en l’état : le mot « Champagne » est protégé (et ce d’autant qu’il y a de la production de Crémant dans l’aire du Parc), « Bourgogne » fait spontanément penser aux vins de la côte viticole… On sait déjà que le nom de baptême retenu ne plaira forcément pas à tout le monde ! Mais au-delà, ce qu’il faut retenir, c’est l’impact positif d’un projet d’envergure pour ce territoire dont le tissu économique faible ne permet de stopper la désertification des habitants et des services. « Il y aura des retombées en terme de notoriété, mais aussi pour obtenir une priorisation sur les budgets européens ou nationaux, détaille Sonia Gouessan. C’est aussi l’occasion d’expérimenter un nouveau modèle de développement : nous produisons sur ce territoire du bois, de la pierre, des céréales, de la viande, du lait… l’enjeu est de mettre l’accent sur la transformation locale, qui permet de créer des emplois et mettre de la valeur ajoutée aux produits. » Le Parc permettrait aussi d’essayer de nouveaux procédés pour une des ressources principales du territoire, le hêtre : actuellement non utilisable en extérieur car putrescible, un projet serait d’installer localement un lieu de traitement spécifique de ce bois pour le rendre apte au secteur de la construction.

 

Un Parc tourné vers le bien-être

Concernant le tourisme, l’enjeu est d’abord de se démarquer par rapport aux forêts du nord du pays (notamment Rambouillet et Fontainebleau). Le positionnement choisi semble s’orienter vers les notions de bien-être, de ressourcement, avec la promesse de vivre une expérience humaine dans un territoire encore sous-exploité par le secteur touristique. L’idée serait de s’appuyer sur des « pôles » autour des communes qui possède déjà des structures (hôtellerie, restauration, activités sportives, événementiel…) et inventer ainsi un réseau dynamisant pour l’ensemble de l’aire du Parc. Le but final est de pouvoir permettre à des visiteurs d’abandonner pendant quelques jours la voiture en leur proposant de pouvoir se loger, se restaurer, se divertir, pratiquer des activités etc... en privilégiant les déplacements « doux ». Ce qui implique donc une réflexion autour de la création/maintenance de sentiers pédestres, cyclistes et équestres, voies vertes… des projets parfois envisagés (comme la reconversion des anciennes voies ferrées) mais qui n’ont jamais véritablement abouti.

Afin d’expliciter ces orientations, être encore plus visible et pédagogique, le GIP sera présent sur des manifestations : à Saint-Loup sur Aujon les 20 et 21 mai dans le cadre de la Fête de la Marche nordique, dans le sillage du Track-tour du groupe champenois Tournelune… et cet été avec la projection (dates non encore connues) du film produit par France 3 « Bataille pour un Parc » sur la naissance du 11ème Parc National français.

 

(1) Elle a depuis quitté ses fonctions

 

« Le Parc National, un espace privilégié au coeur de la forêt pour
vivre une aventure humaine »

Parc National entre Champagne et BourgogneParc National entre Champagne et BourgogneParc National entre Champagne et BourgogneParc National entre Champagne et Bourgogne

http://www.forets-champagne-bourgogne.fr/fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Tous les possibles de la forêt avec le GIP du futur Parc National
La forêt n’est-elle pas un formidable support...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte d'Or.
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Commission Permanente du Conseil Départemental, 6 millions d'euros pour la Côte-d'Or !
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
La filière agricole de Côte-d'Or, entre optimisme et pessimisme.
A l'occasion de l'inauguration de la ferme Côte-d'Or, vendredi 6...
A Precy sous Thil, il y a un peu de Bourgogne sous le sapin !
Quelle agitation à Précy sous Thil ! C’est souvent...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2017
Malgré un contexte financier incertain… La mise en oeuvre de la...
Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté : La Commission permanente du 27 janvier 2017 vote 59 millions d'euros d'aides régionales.
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Yannick Morizot présente la saison 2017 du circuit Dijon Prenois.
Yannick Morizot l'avait annoncé, "le circuit Dijon-Prenois, l'un des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *