Vincent Martin : « du courage politique pour les TP ! »

Vincent Martin : « du courage politique pour les TP ! »

Contact :

Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté
3 Rue René Char, 21000 Dijon
Tél. 03 80 41 93 21
http://www.frtpbourgogne.com


18 février 2017

Interpeller les candidats à la présidentielle, telle sera la mission de la Fédération nationale des Travaux Publics (FNTP) lors de son forum national le 23 février prochain à Paris. En amont de ce rendez-vous, la FRTP Bourgogne Franche-Comté par la voix de son président Vincent Martin insiste sur une nécessaire sanctuarisation des budgets alloués aux TP et la possibilité, dans le cadre de la loi sur les marchés publics, d’une prise en compte accrue de critères (écologiques et d’emploi durable notamment) pour favoriser les entreprises locales sur les projets structurants de la grande région.

Le contexte. A entendre Vincent Martin, ce n’est pas vraiment la joie : « Le secteur des Travaux Publics a traversé ces 8 dernières années l’une des plus dures crises de son histoire ».

Qu’on en juge : 30 000 emplois détruits au niveau national, une perte d’1/5 de son chiffre d’affaires depuis 2008. « L’année 2015, insiste même Vincent Martin, a été la pire année depuis 30 ans ».

Au niveau local, le secteur des Travaux Publics dégageait 1 milliard 300 millions d’euros de CA en 2015 contre 2 milliards 200 millions en 2008, soit une perte de 900 millions d’euros en 7 ans.

 Durant 2016, les Travaux Publics ont néanmoins affiché « les premiers signes d’inflexion de l’activité (+3,6% de janvier à novembre 2016), marquant l’arrêt de la chute ininterrompue de l’activité. Notre secteur est aujourd’hui convalescent, conclut Vincent Martin et cette timide reprise reste à confirmer. »

 

Le Forum national. « Au-delà de 2017, c’est la dynamique de l’investissement public local et de la commande publique en général qui déterminera l’avenir du secteur des Travaux Publics ces 5 prochaines années ». Cinq comme le prochain quinquennat, on l’aura compris : d’où le grand oral organisé par la FNTP à l’intention des principaux candidats à la présidentielle le 23 février prochain lors du Forum national des Travaux publics (dont le slogan - « Réinvestissons la France » - aurait pu d’ailleurs être celui d’un prétendant à l’Elysée). Bruno Cavagné, président de la FNTP « réclame avant tout un cap clair pour le quinquennat sur ce que doit être une politique d’infrastructures et d’attractivité des territoires ». Le FNTP proposera aux candidats une charte d’engagement autour de 4 thèmes :

- Un plan d’investissement sur les réseaux et les infrastructures (mobilité, eau, énergie, numérique) ;

- Une gouvernance pour les infrastructures (en clair, un ministère ou un secrétariat d’État dédié) avec une stratégie donnant de la visibilité aux acteurs économiques ;

- Le rétablissement de la confiance entre l’État et les collectivités locales (qui réalisent 70% de l’investissement public) ;

- l’accélération des procédures.

 

Les enjeux. Pour Vincent Martin, ils sont immenses tant au niveau national que dans la grande Région et se répartissent en 5 secteurs majeurs : 

- Protection des milieux naturels, en lien avec les changements climatiques. (Protection des milieux fragiles, construction de digues pour lutter contre les inondations, travaux de génie écologique)

- Transports des personnes, urbain avec les transports en commun et plus globalement sur le réseau routier français qui  représente 11 000 km d’autoroutes, 387 000 km de routes départementales et nationales et 666 000 km de routes communales, ainsi que 200 000 ponts et 900 tunnels routiers.

- Transport du fret (voies fluviales ou ferroviaires).

- Energies et eau : le patrimoine est à renouveler en grande partie.

- Réseaux numériques : le département de la Côte d’Or, du Jura, de la Saône et Loire et de la Nièvre vont lancer des appels d’offres conséquents à compter de mars 2017 dans le domaine du déploiement de la fibre.

 

Une « préférence locale ? ». Ce dernier point permet à Vincent Martin de réclamer aux pouvoirs publics et notamment à la Région que le secteur du BTP soit plus intimement associé aux décisions. Marie-Guite Dufay est sollicitée pour que la Fédération participe aux travaux de mise en œuvre du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) : « Les Travaux Publics doivent en effet être déclarés d’utilité publique et à ce titre les budgets dédiés aux réseaux au sens large doivent être sanctuarisés. » Le président de la FRTP rappelle à ce titre que le « Contrat de Plan Etat-Région est vital pour les TP » et se réjouit des « perspectives meilleures » induites par la mise en œuvre de la RCEA (Route Centre Europe Atlantique).

Autre demande, plus délicate à mettre en œuvre compte tenu des procédures existantes de passation des marchés publics : une préférence locale accordée aux « entreprises durablement implantées sur le territoire ». Pour ce faire, la FRTP suggère qu’au lieu du seul « moins disant » soient davantage pris en compte des critères écologiques (transports réduits avec une empreinte carbone moindre si les entreprises résident non loin des chantiers, traitement des déchets...) ainsi que la création ou la consolidation d’emplois non délocalisables afin de lutter contre le dumping social et écologique de sociétés mercenaires opportunistes qui louent le matériel et ne se préoccupent pas de créer des emplois durables sur le territoire. « Il s’agit là de courage politique dans l’interprétation du Code des Marchés publics » martèle Vincent Martin qui ne manque pas une occasion de rappeler que la commande publique représente 70 % de l’activité du secteur qu’il défend. En cette double année électorale (présidentielles et législatives), c’est en effet le moment ou jamais de réclamer !

 Vincent Martin, président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Les travaux publics de BFC pour l'économie d'aujourd'hui et les générations futures
Devant les chefs d'entreprise des TP et les élus venus...
FRTP : Il est urgent d'entreprendre !
Prenez un homme d’action : Vincent Martin, président de la...
La Fédération des Travaux Publics suggère 12 proposotions au futur Président de la République
Pour que le prochain Président de la République prenne des...
FRTP, le clignotant passe du rouge à l'orange en 2017.
Vincent Martin, président de la nouvelle Fédération...
L'état et la région investissent dans le MuséoParc Alésia.
En signant un avenant au Contrat de Plan Etat-Région (CPER)...
Journées des finances locales : il est où l'argent, il est où ?
L’Université de Bourgogne et le Master 2 « Finances des...
Des élus et des souhaits !
Partie à la rencontre de plus de 80 élus  à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *