A Chenôve, Thierry Falconnet présentait des voeux placés sous le signe d'une nouvelle urbanité !

A Chenôve, Thierry Falconnet présentait des voeux placés sous le signe d'une nouvelle urbanité !

Contact :

Mairie de Chenôve

Emilie BILLOT

Directrice de la Communication

emilie.billot@ville-chenove.fr  

 


12 janvier 2017

C’est au Cèdre que Thierry Falconnet, maire de Chenôve, et son équipe accueillaient les forces vives de la commune… près de 400 administrés et élus pour la cérémonie des vœux 2017. Une vidéo revenait sur les temps forts de la commune 2016 avant la traditionnelle allocution. Mais Thierry Falconnet, en maire connecté, s’est également exprimé par la « voie 2.0 » pour une proximité accrue avec tous ses administrés. Une proximité qui lui tient à cœur aux heures et horizons de Dijon Métropole…

 

Thierry FALCONNET Maire de ChenôveJe suis ravi de vous accueillir avec toute l’équipe municipale, ici, dans cette belle salle du Cèdre, formidable outil d’attractivité pour Chenôve, dont la réputation et le rayonnement dépassent très largement les frontières communales, à cette cérémonie des vœux aux forces vives.

Depuis presque 18 mois, j’ai l’honneur de présider aux destinées de Chenôve, cette ville qui me tient - qui nous tient tous - tant à cœur, avec un objectif clair : œuvrer à une société plus juste, plus égalitaire et plus fraternelle ! Chaque jour, pour relever ce défi, les élus que nous sommes peuvent mesurer l’engagement des femmes et des hommes, au sein de nos services municipaux. Chacune et chacun est impliqué avec dévouement pour faire vivre cette puissance publique de proximité, au pas de la porte, vers qui nos concitoyens se tournent en premier lieu, souvent même en dernier recours. Pour que la République, au plus près de tous, soit toujours synonyme de service, d’engagement et d’émancipation à travers l’Education, la Culture, le développement durable et la Citoyenneté.

Avec mon équipe municipale, nous portons avec conviction les valeurs essentielles de liberté, de fraternité, d’égalité en particulier d’égalité des chances, de laïcité, de solidarité, de progrès social. A titre personnel, elles m’ont amené à intégrer la fonction publique et le beau métier d’enseignant, car je voulais servir, instruire, transmettre. Alors que d’aucuns n’ont de cesse de l’affaiblir en lui retirant ses moyens d’action, nous croyons toujours à l’action publique et à la promesse républicaine.

Mesdames et messieurs, en ce 11 janvier 2017, deux ans jour pour jour après la mobilisation du peuple français suite aux attentats terroristes contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher de la porte de Vincennes, notre vigilance est plus que jamais nécessaire. 2017 succède à 2016 qui fut hélas encore une année durant laquelle la République a été durement mise à l’épreuve. Une année de plus, une année de trop, durant laquelle notre territoire national a été le théâtre d’attaques sanglantes commises au nom d’une idéologie politique, extrémiste et totalitaire. A Magnanville, Saint-Etienne-du-Rouvray, ou encore à Nice, au prétexte fallacieux de la religion, des individus ont commis des actes injustifiables en s’attaquant à des femmes, des hommes et à des enfants, de toutes origines, de toutes conditions et de toutes convictions. Ces victimes « avaient eu le tort » soit de « représenter » des institutions considérées comme « ennemies » (l’Eglise catholique, les forces de l’ordre), soit tout simplement de se trouver là pour se distraire en famille et célébrer la Fête nationale dans la communion et le rassemblement. Je voudrais devant vous, ce soir, rendre hommage à chacune d’elles.

Mais, malgré tout, nous devons continuer de lutter contre tous les extrémismes, qu’ils soient politiques ou religieux. Dans ce combat, 2017 sera une année cruciale, avec les échéances électorales à venir que j’espère nourries d’un vif débat démocratique où l’Autre sera perçu comme une richesse et non comme un danger. Je ne peux imaginer un instant que Chenôve, dont les racines sont celles du travail de la vigne et du vin, dont les racines sont celles de la vie cheminote et ouvrière, Chenôve ville résistante de Maxime Guillot et de Marcel Naudot, ville de diversité, populaire et engagée, cède aux sirènes de l’exclusion et du repli.

Pour ma part, c’est aujourd’hui en tant que Maire de Chenove, Vice-Président du Grand Dijon, aux côtés de François Rebsamen et de mes collègues élus (dont je remercie la présence nombreuse ce soir), que je mets en œuvre cet engagement et ces convictions. Avec mon équipe municipale, nous œuvrons depuis septembre 2015, non pas pour le « vivre ensemble », expression tellement utilisée qu’elle en devient vide de sens, mais pour « créer une nouvelle urbanité» et préparer l’avenir de Chenôve, deuxième ville du Grand Dijon, fière et   attachante que nous aimons. Aujourd’hui comme demain, nous assumeront nos choix, ceux d’élus pour qui la solidarité active est le fondement du pacte républicain.

Thierry FALCONNET Maire de Chenôve« Urbanité », terme polysémique directement lié à la ville, qui correspond bien à ce vers quoi nous voulons tendre : une ville généreuse, ouverte, accueillante ; une ville animée, pleine de vie, dynamique, dans laquelle chacune et chacun a sa place, chacune et chacun a un rôle à jouer. Une ville à vivre au présent et à penser l’avenir. Une ville dans laquelle naissent de nouvelles manières d’habiter, toujours plus responsables, toujours plus attentives à l’environnement, toujours plus solidaires.

L’urbanité renvoie nécessairement à ce qui fait la ville, à ce qui en fait sa spécificité. Elle caractérise également la manière dont on vit en ville, dont on vit sa ville, dans laquelle on noue des relations, on échange, on se parle. Elle est aux antipodes du rejet de l’autre, du racisme, de toutes les formes d’intolérance et de discriminations pour mettre au cœur de la ville des manières de penser, d’être et de se comporter, respectueuses d’autrui. C’est aussi faire vivre cette valeur cardinale de Laïcité, qui n’a besoin d’aucun adjectif supplémentaire pour la qualifier ; la Laïcité, principe selon lequel la neutralité de l’espace public est préservée de tout prosélytisme quand chacune et chacun, dans son intimité et dans ses choix d’ordre privé, peut exercer, sans être inquiété, son droit de croire ou de ne pas croire. L’urbanité, c’est pour nous être capable de dépasser les petits égoïsmes mesquins pour penser à l’Autre et en lui prêtant attention. C’est savoir faire preuve de la plus élémentaire humanité en manifestant notre ouverture : c’est la raison pour laquelle nous avons décidé, sans la moindre hésitation, d’accueillir plusieurs familles de réfugiés sur le territoire de notre commune et nous en sommes fiers !

C’est donc aussi agir pour favoriser ou accompagner le développement de relations sociales apaisées entre les habitants d’une ville, d’un quartier, d’une rue, où la différence ne fait pas peur mais, au contraire, où elle est une richesse dont chacun doit se nourrir. Cet objectif est celui que nous poursuivons pour que notre ville soit rassemblée, globalement apaisée, rayonnante dans tous ses quartiers, dans le cadre d’une démocratie renouvelée.

Créer une nouvelle urbanité, c’est d’abord un état d’esprit, c’est l’esprit de la ville, nécessairement accompagné d’une méthode pour qu’il puisse s’exprimer. C’est faire en sorte que chaque action que nous menons avec ambition dans le cadre de notre programme municipal, s’élabore avec vous et avec nos concitoyens. Cette « co- construction » est au cœur de notre manière de procéder pour réhabiliter l’action publique et l’action politique sur notre territoire. C’est faire vivre cette démocratie participative, cette démocratie de proximité, au-delà des déclarations d’intention et des incantations.

Ainsi, nous avons créé et lancé en 2016 le Conseil citoyen dans le quartier prioritaire au titre de la politique de la Ville et trois Conseils participatifs dans les autres quartiers. Ces instances locales de débat et d’échanges, chacune dotée d’un budget de 5000 euros, seront autant d’espaces d’élaboration du Chenôve de demain, autant d’espaces de dialogue et de propositions d’où émergera également cette « nouvelle urbanité ».

En 2017, nous installerons le Conseil consultatif chenevelier qui regroupera en son sein toutes les instances collaboratives de la ville. Je n’oublie pas non plus les visites et les permanences de quartier, initiées en 2016, qui reprendront en 2017. Ces rencontres, unanimement appréciées, nous permettront de nous retrouver pour dialoguer et répondre à vos questions, en proximité et en simplicité.

Créer une nouvelle urbanité, c’est aussi inventer, réinventer ensemble le quartier de demain, la ville de demain. D’abord en préparant le nouveau projet de renouvellement urbain pour le quartier prioritaire d’intérêt national, le Mail de Chenôve, sans se limiter à lui. Contrairement à ce qui a été avancé dernièrement dans la presse, nous n’avons pas l’intention de démolir le centre commercial Kennedy, mais bien de le revitaliser et de lui redonner toute sa place de pôle de proximité, au service des habitants de Chenôve.

C’est ensuite en donnant libre cours à notre imagination collective avec la présentation publique des propositions des équipes d’architectes retenues dans le cadre du Concours d’idée en vue de l’aménagement du futur quartier des «Vergers du Sud », site ex-DIVIA, propriété du Grand Dijon. Cette réunion publique, à laquelle vous êtes tous invités, aura lieu le mercredi 25 janvier prochain à partir de 19 heures, ici même au Cèdre.

Elle sera suivie d’une exposition des trois projets lauréats, du 26 janvier au 26 février, à la Maison du Projet. Les ébauches du futur éco-quartier vous seront soumises ; vous pourrez nous faire part de vos idées, de vos remarques, pour les enrichir. Je compte sur votre contribution active pour façonner ce quartier à toutes les différentes étapes d’un projet majeur pour Chenôve.

Créer une nouvelle urbanité, c’est permettre aux futurs « citoyens » de s’impliquer. 2017 sera une année tournée vers les jeunes avec tout d’abord la création du Conseil participatif de la Jeunesse au sein duquel tous les jeunes de Chenôve entre 14 et 18 ans pourront s’investir s’ils le souhaitent, en nous appuyant fortement sur les moyens actuels de communication, sur les réseaux sociaux.

Thierry FALCONNET Maire de Chenôve

En matière d’éducation, cette année verra la poursuite de l’élaboration du Projet Educatif Global (PEG) pour une phase opérationnelle en 2018. En complément du programme ambitieux d’équipement numérique de nos écoles maternelles et primaires, nous engageons par ailleurs un important travail de recherches universitaires pour mesurer l’impact des technologies de l’information et de la communication sur les acquis et comportements des élèves et ainsi réduire les inégalités scolaires dans notre ville. Cette initiative unique en France est une première et je n’ai pas manqué de le faire savoir à bon nombre de interlocuteurs, au premier rang desquels madame la Ministre de l’Education nationale, le directeur général de l’ANRU ou encore madame la rectrice d’académie.

Créer une nouvelle urbanité, c’est aussi agir pour une meilleure tranquillité publique au cœur de la Cité, facteur d’apaisement et d’une attractivité renforcée à Chenôve. Vous le savez, nous avons mis l’accent sur cette question car elle est au centre de vos préoccupations. Cela s’est traduit dans les faits par des initiatives fortes, conduites en partenariat notamment avec les services de l’Etat et les autorités judiciaires. En 2017, nous mettrons plus particulièrement l’accent sur la lutte contre les incivilités routières. J’ai bon espoir que la demande d’installation de plusieurs radars dernière génération aboutisse cette année. Cela passe aussi par la pédagogie de l’action et l’élaboration d’une méthode équilibrée, fondée sur le triptyque prévention, médiation sociale et sanction. C’est pourquoi, je vous ai rassemblés, le mardi 6 décembre 2016, pour échanger et débattre, en présence de Madame la Procureure de la République, de son adjoint et du Directeur départemental de la sécurité publique.

Créer une nouvelle urbanité, c’est accorder toute sa place à la Culture, à la pratique sportive, à la vie associative. Sur le plan culturel, en 2017, nous vous proposerons à nouveau une programmation de qualité, rassemblant petits et grands, jeunes, moins jeunes et séniors, au Cèdre bien entendu, mais également dans tous les autres lieux culturels de la ville. 2017 sera aussi l’occasion d’une coopération toujours fructueuse avec les associations et les clubs sportifs, au sein des Offices municipaux de la Culture (OMC) et des Sports (OMS). Par ailleurs, sachez que je suis attentivement la prochaine installation de la Maison des associations, réalisation que nous sommes en train de finaliser avec l’ensemble du monde associatif de Chenôve. Je n’oublie pas non plus les liens que nous allons renforcer en 2017 avec les villes de Chefchaouen au Maroc (convention entre nos deux conservatoires) et de Limburgerhof en Allemagne, plus de 40 ans de liens étroits avec cette dernière (comité de jumelage).

Dans le domaine du Sport, la réflexion sur la meilleure réponse à apporter à tous en matière d’offre d’équipements sportifs se poursuivra en concertation avec les clubs. A noter la livraison prochaine du vestiaire sportif au stade Léo Lagrange, bâtiment pour lequel nous avons obtenu de très bons subventionnements et j’en profite pour remercier tous nos partenaires, le CNDS, le conseil départemental, la Région Bourgogne - Franche- Comté, et le Grand Dijon.

A Chenôve, bien entendu, cette nouvelle urbanité ne peut se faire sans solidarité. Tisser des liens solidaires entre nous pour mieux vivre en ville est l’objectif de l’action quotidienne de notre municipalité auprès des personnes fragilisées par les différents accidents de la vie, à travers son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Ce travail sera tout aussi indispensable et nécessaire en 2017 et, en tant que Président du CCAS, j’y veillerai.

Elle ne se fera pas non plus sans les acteurs locaux du monde économique. Dans ce domaine, 2017 jettera les bases d’un dialogue nouveau ente la ville et les entreprises du territoire de Chenôve. Nous avons la chance de pouvoir compter sur l’engagement des chefs d’entreprises qui participent de manière très active à la vie de la Cité. Ils contribuent à l’attractivité de notre territoire par leur dynamisme et je souhaite encore mieux les associer à notre démarche collective, avec la communauté urbaine (compétence développement économique), pour une entrée sud de Chenôve et du Grand Dijon digne de l’ambition d’une grande métropole régionale, à vocation européenne.

C’est pourquoi la vision que je porte avec les élus cheneveliers doit s’inscrire dans une démarche globale, intercommunale aujourd’hui et métropolitaine demain. Chenôve est, depuis 40 ans, territoire d’innovation et d’inventivité en matière de politiques urbaines. Je m’emploierai à ce qu’elle le reste, en particulier dans ma fonction de Vice-président délégué au renouvellement urbain, mais aussi comme maire en prenant résolument part à la valorisation de l’oeno-tourisme, en lien avec l’inscription des Climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO et avec le beau projet de cité internationale de la gastronomie et du vin. Penser Chenôve sans penser Communauté urbaine, future métropole, serait une erreur d'appréciation ; penser la future métropole sans penser à Chenôve serait dommageable à notre destin commun. Mais je sais que cette volonté est très largement partagée par François Rebsamen et inscrite dorénavant dans notre projet de territoire.

Enfin, et je veux le souligner avec gratitude, rien ne pourrait se faire ici, à Chenôve, sans le dévouement des équipes du service public municipal. Je souhaiterais vraiment avoir un mot pour celles et ceux que vous côtoyez chaque jour, qui répondent au mieux à vos attentes et à vos demandes. Autour du nouveau Directeur Général des Services que je salue, elles constituent la cheville ouvrière de la « puissance publique de proximité » au service de chaque chenevelier, au service de tous les cheneveliers. Merci à eux !

Vous le voyez, mesdames et messieurs, c’est donc dans un esprit d’unité, de rassemblement, de solidarité, d’exemplarité, d’humilité, de disponibilité, de sens de l’écoute et du collectif que nous serons mobilisés demain comme aujourd’hui, élus et agents de notre collectivité, pour que les mots « République », « Puissance publique», « Service public » gardent tout leur sens à Chenôve.

Pour conclure Mesdames et Messieurs, c’est avec confiance et optimisme que les élus de la majorité municipale et les agents de la Ville se joignent à moi pour vous présenter tous nos vœux pour cette nouvelle année. Que 2017 soit une année paisible, harmonieuse et sereine, une année de solidarité, d’échanges et de fraternité pour nous tous. Qu’elle soit également une année de participation citoyenne forte pour que nous puissions, ensemble, agir au présent et créer le futur de Chenôve. A chacune et à chacun d’entre vous, à vos familles et à vos proches, à tous ceux que vous aimez, très belle année 2017 !

 

Thierry FALCONNET 
Maire de Chenôve

 

On notait notamment dans la salle de François Resbamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon, accompagné d'une bonne partie de ses adjoints mais aussi de la députée de la circonscription de Chenôve, Kheira Bouziane. Les jeunes du conservatoire de musique de Chenôve ont ensuite assuré l’animation musicale de la soirée.

Messages de vœux de Thierry Falconnet à ses administrés...  4mn de video à retrouver ici

Thierry FALCONNET Maire de Chenôve

Thierry FALCONNET Maire de Chenôve

Thierry FALCONNET Maire de Chenôve

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Du courage et de l'implication, il en faut ! C'est le credo de Bernard Paut, maire de Vitteaux, Ă  l'occasion de ses voeux 2017
Comme chaque année, Bernard Paut est revenu en détail sur les...
Le Conseil DĂ©partemental de la CĂ´te-d'Or vote son Budget 2016
Malgré un contexte...
EDF, partenaire des territoires de Bourgogne Franche-Comté
A l'occasion des voeux EDF, Marc Leurette a passé le relai à...
Commission Permanente du Conseil DĂ©partemental de la CĂ´te-d'Or
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Thierry Falconnet présente ses 1er voeux aux Cheneveliers
A l'occasion de la présentation de ses voeux pour cette nouvelle...
La Fondation AGIR en Champagne-Bourgogne soutient les projets collectifs
Créée en février 2013, la Fondation d’entreprise a...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...
La Maison des Services Publics a été inaugurée à Fleurey sur Ouche
Depuis le 21 décembre 2015, La Poste de la ville de Fleurey-sur-Ouche en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *