Pôle d'Equilibre Territorial et Rural du Val de Saône Vingeanne Un partenariat au service de la santé

Pôle d'Equilibre Territorial et Rural du Val de Saône Vingeanne Un partenariat au service de la santé

Contact :

ARS Bourgogne Franche-Comté
Le Diapason, 2 Place des Savoirs, CS 73535, 21035 Dijon cedex
Tél. : 0808 807 107 - Site : www.ars.bourgogne-franche-comte.sante.fr


21 décembre 2016

Le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Val de Saône Vingeanne, le conseil départemental, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, et leurs partenaires se sont engagés dans un Contrat Local de Santé (CLS) le 20 décembre 2016 à Mirebeau-sur-Bèze, afin de renforcer l’organisation des soins de proximité, améliorer les parcours de santé et de promouvoir un environnement favorable à la santé.

 


Pour « soutenir et amplifier les initiatives locales en matière de santé », la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires de 2009 a prévu que les collectivités locales et leurs groupements puissent établir avec les Agences Régionales de Santé des Contrats Locaux de Santé (CLS).
Cet outil de développement territorial, conforté par la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 permet de coordonner l’action publique et de favoriser la cohérence territoriale au service de l’amélioration de l’état de santé des populations concernées.
Il vise la promotion de la santé, la prévention, aussi bien que les politiques de soins et l’accompagnement médico-social.

Le contrat signé le 20 décembre, à Mirebeau-sur-Bèze s’articule autour de 3 orientations prioritaires :
- Renforcer l’organisation des soins de proximité,
- Améliorer les parcours de santé,
- Promouvoir un environnement favorable à la santé.

Le CLS est signé entre l’ARS Bourgogne, le conseil Départemental et le pôle d’équilibre territorial et rural du Val de Saône Vingeanne, en tant que copilotes du contrat local de santé, ainsi que par :
L’Etat, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le centre hospitalier universitaire Dijon Bourgogne, le centre hospitalier d’Auxonne, le centre hospitalier La Chartreuse.


De la prévention à l’environnement

1. Renforcer les soins de proximité
Dans un contexte de fragilité de la démographie des professionnels de santé sur le territoire avec une densité inférieure à la moyenne départementale et une pyramide des âges défavorable (57% des médecins généralistes ont plus de 55 ans), les signataires ont choisi d’agir sur plusieurs leviers : favoriser les projets de regroupements professionnels, accompagner les professionnels dans leur installation tout en veillant à intégrer les réflexions menées dans le cadre du programme régional de télémédecine.
De même, il a été décidé de conforter le positionnement de l’hôpital d’Auxonne en tant qu’établissement de proximité dans l’offre de 1er recours, en imaginant de nouvelles pistes de coopérations.

2. Améliorer les parcours de santé
Le CLS va également contribuer à favoriser la cohérence des parcours de soins des personnes et à améliorer leur prise en charge dans leur parcours de vie, concernant en particulier les 7 parcours suivants qui figurent parmi les chantiers prioritaires de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté :
- Petite enfance et enfance
- Adolescents et jeunes adultes
- Santé mentale
- Personnes âgées
- Personnes en situation de handicap
- Troubles nutritionnels
- Addictions
-Parcours Petite enfance et enfance


Partant du constat que parmi les déterminants sociaux de la santé, les conditions de vie dans l’enfance et la pratique de la parentalité jouent un rôle important, il a été décidé de renforcer la prévention primaire en santé pour les enfants et leurs parents.
Ainsi, devant le nombre croissant de questionnements des parents sur le développement global et le rythme de vie de leurs enfants, il a été convenu de renforcer les actions mises en place et d’améliorer la communication autour des dispositifs existants.

-Parcours des adolescents et jeunes adultes
Améliorer les conditions de prise en compte des difficultés rencontrées par les adolescents et jeunes adultes constitue un enjeu prioritaire du contrat. Dans le souci de préserver leur santé et de les rendre davantage acteurs de leur santé, le partenariat existant avec la Maison des Adolescents de la Côte d’Or est conforté, pour valoriser son positionnement sur le territoire.
L’expérimentation du dispositif « Aller bien pour mieux apprendre », qui vise à implanter une démarche de promotion de la santé dans les établissements scolaires volontaires pour favoriser la réussite éducative des élèves, s’inscrit également au sommaire du CLS.
La prévention du risque auditif chez les jeunes est apparue enfin comme une problématique à aborder, notamment à travers le dispositif « Peace and Lobe » organisé à Auxonne dans le cadre du Festival de musique actuelle.

-Parcours santé mentale et psychiatrie
La promotion de la santé mentale constitue un enjeu important sur ce territoire, compte tenu de la particularité du découpage des secteurs de psychiatrie, le Val de Saône Vingeanne étant couvert par 2 secteurs avec 2 opérateurs, le CHU et La Chartreuse.
Le besoin d’une plus grande coordination intersectorielle et la nécessité d’amplifier les coopérations ont été pris en compte pour garantir la continuité du parcours dans le cadre des évolutions réglementaires en cours (constitution du Groupement Hospitalier de Territoire et du projet territorial de santé mentale) issues de la loi de modernisation du système de santé.


-Parcours Personnes âgées
Pour répondre au défi du vieillissement, l’accent a été mis sur la préservation de la qualité de vie et l’autonomie des personnes âgées vivant à domicile et en établissement, mais aussi sur la préservation du lien social sachant que la couverture du territoire en structures médico-sociales est globalement satisfaisante et permet d’apporter une réponse locale aux besoins de prise en charge lorsque le maintien à domicile n’est plus envisageable.
Au-delà des programmes de prévention tels que Santé Sénior et OMEGAH, les axes d’intervention prioritaires concernent l’accompagnement des aidants et le développement de l’articulation entre les acteurs de soins via le déploiement de la MAIA départementale.


-Parcours Personnes en situation de handicap
Dans le cadre de la mise en oeuvre des préconisations du rapport Piveteau « Zéro sans solution », l’ARS met en place avec l’ensemble des acteurs les conditions assurant une réponse adaptée pour tous et un parcours de vie sans rupture des personnes en situation de handicap.
Au-delà des projets qui seront proposés sur le PETR, les acteurs du territoire ont souhaité permettre prioritairement aux personnes en situation de handicap dans le déni de leurs déficiences de trouver leur place dans le monde du travail et de leur apporter un accompagnement adapté dans leur parcours de vie.


-Parcours Troubles nutritionnels
Pour répondre aux préoccupations des acteurs du territoire sur la prise en charge des troubles nutritionnels, l‘accent a été mis sur la valorisation des actions touchant principalement aux domaines de l’alimentation et de la sédentarité en privilégiant le déploiement des initiatives locales existantes sans cibler une population prioritairement.


-Parcours Addictions
La problématique des conduites addictives est au coeur des préoccupations des élus du territoire, au regard des indicateurs liés à la consommation de tabac et d’alcool en particulier.
La réponse apportée permettra d’interagir sur plusieurs cibles et de prévenir les comportements à risques en proposant des actions aux professionnels de santé de 1er recours, aux élus, à l’entourage familial et aux patients bien entendu.

3. Promouvoir un environnement favorable à la santé
Le CLS prévoit plusieurs actions pour préserver un patrimoine naturel remarquable en complément des démarches déjà mises en oeuvre, notamment le contrat de bassin Vingeanne.
Il est ainsi prévu de continuer à sauvegarder cet environnement en agissant sur les sources de pollution de l’eau et de l’air et en assurant le maintien de la biodiversité.
Il convient ainsi d’améliorer l’information de la population mais également de limiter l’exposition aux risques connus. C’est tout l’objet des fiches proposées sur la qualité de l’air, la préservation de la qualité des ressources en eau et sur la lutte contre la prolifération de l’ambroisie, une plante allergisante particulièrement invasive.
L’éradication de l’habitat indigne constitue aussi une priorité pour renforcer l’attractivité du territoire.

Pilotage et partenariats
Le CLS du PETR Val de Saône Vingeanne est conclu pour la période 2016-2019.
Sa mise en oeuvre et son évaluation sont assurées par le Groupe d’Animation Territoriale de Santé (GATS) composé d’élus, de représentants d’institutions (conseil départemental, conseil régional, …) et de professionnels.
Cette instance d’animation territoriale est co-présidée par le PETR, le conseil départemental et l’Agence Régionale de Santé.

Pour aller plus loin…


Le PETR Val de Saône Vingeanne
A dominante rurale avec une densité inférieure à celle de la Côte d’Or, le PETR Val de Saône Vingeanne compte près de 36 000 habitants répartis sur 67 communes.
Cependant, le profil socio-démographique du Pôle est contrasté avec une concentration de la population dans le Sud (88,6 hab/km²), le Nord appartenant davantage au monde rural (16,8 hab/km²) pour la communauté de communes du Val de Vingeanne.
La démographie connaît une évolution significative depuis plusieurs décennies, pour preuve une augmentation de la population de près de 10 000 habitants depuis 1975.
Le PETR affiche une situation socio-économique plutôt favorable mais contrastée selon les communautés de communes avec un taux de chômage inférieur à celui observé sur le reste du département (9% contre 11%), une part plus restreinte d’allocataires de minima sociaux et un niveau de familles monoparentales parmi les plus bas du département.

L’état de santé des habitants
Des indicateurs de santé dans la moyenne départementale mais qui cachent des disparités :
· Les cantons de Fontaine-Française et Pontailler-sur-Saône ont une part de personnes âgées plus importante, plus éloignée des services de soins ambulatoires et hospitaliers, en surmortalité par causes traumatiques.
· Les cantons d’Auxonne et de Mirebeau-sur-Bèze se distinguent par des indicateurs plus favorables : accès aux soins hospitaliers plus aisé (moindre éloignement) et surtout un état de santé plutôt meilleur que la moyenne régionale (sous-mortalité générale et prématurée).
· Le poids des comportements à risque est important sur certaines parties du territoire, à corréler avec le taux standardisé de mortalité prématurée plus important sur le Val de Vingeanne en particulier.
· Le taux standardisé d’hospitalisations est significativement inférieur à la moyenne départementale et régionale.
· Un accès relativement aisé aux services hospitaliers de proximité. Le taux d’accès aux urgences hospitalières est toutefois plus important (20 à 25 mn selon les secteurs) qu’en Bourgogne (14 mn) et qu’en France (11 mn).
· Une prévalence du diabète est observée sur le canton de Pontailler-sur-Saône (4,7%).

Des services de proximité et hospitaliers relativement accessibles :
Le territoire bénéficie de la présence d’un centre hospitalier à Auxonne géré dans le cadre d’une direction commune mais également de la proximité d’établissements hospitaliers localisés, soit sur l’agglomération dijonnaise, soit sur Dole ou à Gray.
Des coopérations sont bien établies sur la santé mentale avec le centre hospitalier la Chartreuse via une convention de partenariat sur la pédopsychiatrie.
Ce territoire est en revanche en situation fragile en termes de soins ambulatoires. A noter qu’il ne dispose pas de réseau de santé ou de groupement de professionnels de santé pour développer la coopération entre professionnels du Pays, ni de maisons de santé
pluriprofessionnelles.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2016
Malgré un contexte...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...
Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...
Forme, bien-être, retraite, patrimoine, le salon des Seniors bat son plein...
Le salon des seniors pour sa 3ème édition a mis les petits plats...
FRTP : Il est urgent d'entreprendre !
Prenez un homme d’action : Vincent Martin, président de la...
Session du Conseil Départemental de la Côte-d'Or
Incidences de la loi NOTRé, budget supplémentaire 2016,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *