Le Service civique, un engagement volontaire au service des collectivités locales

14 décembre 2016

Le Service Civique permet aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap, qui le souhaitent d’effectuer une mission d’intérêt général dans un des neuf domaines d’interventions reconnus prioritaires pour la nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, ou intervention d’urgence en cas de crise. Depuis le 1er juin 2015, le Service Civique est devenu universel, c'est-à-dire que tout jeune qui le souhaite doit pouvoir trouver une mission de Service Civique.

 

En tant que collectivité locale, établissement public ou service de l’État,

Vous êtes particulièrement à même de proposer des missions de Service Civique porteuses de sens pour les volontaires, pour les services et pour les usagers de par les missions d’intérêt général que vous remplissez et la relation particulière que vous entretenez avec nos concitoyens. Le Service Civique sera aussi l’occasion d’intéresser de futurs agents et de rapprocher les institutions de la société et des jeunes en particulier.

LE SERVICE CIVIQUE C'EST QUOI ?

C'est un engagement volontaire au service de l'intérêt général ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, le Service Civique est indemnisé et s'effectue en France ou à l'étranger.

QU'EST-CE QU'UNE MISSION DE SERVICE CIVIQUE ?

Il s’agit d’un engagement volontaire d’une durée de 6 à 12 mois,  pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général dans un des neuf domaines d’interventions reconnus prioritaires pour la nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d’urgence, représentant au moins 24 heures hebdomadaires et donnant lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’État et d’un soutien complémentaire, en nature ou argent, pris en charge par la structure d’accueil , pouvant être effectué auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public, en France ou à l’étranger.

L‘objectif de l’engagement de Service Civique est de proposer aux jeunes de 16 à 25 ans un nouveau cadre d’engagement, dans lequel ils pourront gagner en confiance en eux, en compétences, et prendre le temps de réfléchir à leur propre avenir, tant citoyen que professionnel.

Loin du stage centré sur l’acquisition de compétences professionnelles, le Service Civique est donc avant tout une étape de vie d’éducation citoyenne par l’action, et se doit d’être accessible à tous les jeunes, quelles qu’aient été leur formation ou leurs difficultés antérieures.

L’accueil d’un volontaire en Service Civique doit donc être pensé avant tout comme la rencontre entre un projet relevant de l’intérêt général, porté par une collectivité ou une association, et un projet personnel d’engagement d’un jeune.

POURQUOI ACCUEILLIR UN VOLONTAIRE ?

A ce jour, plus de 120 000 volontaires ont effectué une mission de Service Civique dans les 12 000 organismes agréés depuis 2010. Afin de favoriser la mixité sociale, les volontaires peuvent venir de tous les horizons, tant sociaux que culturel, et géographiques.

 

Face à l’importante demande de projets citoyens pour et par les jeunes, demandes renforcées par les événements de 2015 – l’État a mis en place et progressivement renforcé le Service Civique. Celui-ci constitue désormais l’étape incontournable pour tout jeune souhaitant mettre en œuvre un engagement citoyen indispensable à la construction de leur citoyenneté. Depuis le 1er juin 2015, le Service Civique est devenu universel, c'est-à-dire que tout jeune qui le souhaite doit pouvoir trouver une mission de Service Civique.

 

La réponse à cette demande des jeunes ne peut se faire sans l’engagement des organismes à but non lucratif, des collectivités locales, des établissements publics et des services de l’État. Ce sont eux qui vont proposer des missions et accompagner les volontaires dans la réalisation de ces dernières et dans une réflexion sur leurs projets d’avenir.

 

Le Service Civique ne permet pas seulement de pousser les jeunes à s’engager, et à trouver leur projet de vie, mais il offre également la possibilité de lancer de nouveaux projets, de donner plus d’ampleur et un nouveau souffle tant aux actions menées qu’aux  tuteurs qui guideront les volontaires. En effet, ces volontaires porteront un regard entièrement neuf sur l’organisme. Par le biais des jeunes volontaires en Service Civique, les idées et les valeurs portées par les organismes d’accueil connaissent une nouvelle diffusion qui ne nécessite rien de plus qu’un engagement citoyen de part et d’autre.

Par la confiance accordée aux jeunes, la découverte qu’ils font de l’engagement, de réalités qu’ils ne connaissaient pas, l’accompagnement qu’ils reçoivent d’une part ; par ce qui est vécu au sein des structures d’accueil, en particulier en termes de mixité sociale et de brassage intergénérationnel, mais aussi pour redonner du sens à l’action de vos bénévoles, salariés ou agents, d’autre part ; le Service Civique prépare le futur tant de votre structure, que de notre société.

Témoignage :

Clémence a 18 ans.  Elle s’est engagée le 31 août 2016 dans un service civique au CHU François Mitterrand à Dijon : «  Pour moi, effectuer un service civique, c’était la possibilité de mettre un pied dans la vie active, d’avoir un but. Après un parcours scolaire un peu chaotique et une maladie qui m’a clouée au lit pendant plusieurs mois, je n’ai pas eu envie de reprendre des études. Je voulais travailler, mais sans diplômes, c’est mission impossible. Je me suis donc tournée vers le service civique et j’ai intégré une équipe au sein du CHU. Aujourd’hui, après 3 mois d’engagement, je peux d’ores et déjà parler de bilan positif : Pour moi car cet engagement volontaire m’a permis de me sentir utile, de reprendre confiance en moi. Et puis, j’ai fait des rencontres enrichissantes. En premier lieu, mes collègues qui partagent leur expérience avec moi et les patients dont je m’occupe qui m’offrent la possibilité de les aider ou simplement de les soutenir moralement.

Pour le CHU ensuite, qui grâce au service civique a pu créer un nouveau service réservé à l’accueil des patients en situation de sortie après une hospitalisation. On leur facilite les démarches administratives, on les aide à patienter en attendant leur taxi ou leur famille.  

Au final, le service civique est pour moi un système gagnant qui va me permettre de trouver ma voie professionnelle ».

Infos Pratiques :www.service-civique.gouv.fr/

 

Texte et photo Corinne Royer

Cpcorinne.royer@sfr.fr

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...
716 millions d'euros pour gérer la Côte-d'Or.
Le Conseil départemental de la Côte-d'Or s'est réuni en...
MiCA : conseil et assistance aux collectivités
Le Conseil Général a mis en place début 2012 la Mission...
La commune de Vielverge sollicite la MiCa
Le Conseil Général a mis en place, début 2012, la Mission...
Choisir un exploitant pour gérer la distribution de l'eau potable.
La démarche conduisant à choisir un délégataire de...
Visite des installations bois énergie du Pays Seine-et-Tilles.
Dans le cadre du Printemps de l'environnement, François Sauvadet,...
L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *