Lancement officiel des travaux de La Vapeur et pose de la première pierre.

Lancement officiel des travaux de La Vapeur et pose de la première pierre.

Contact :

Suivez l’actualité du chantier sur le site internet de La Vapeur à l’adresse suivante :
www.lavapeur.com/travaux


03 novembre 2016

En septembre 2015 a été lancé un projet de rénovation et d’extension de La Vapeur, envisagé depuis plusieurs années. Celui-ci a pour but de permettre à l’équipement de se moderniser, de s’adapter aux évolutions techniques et économiques de l’activité de concerts et permettre le développement du projet artistique et culturel. L’objectif complémentaire est de s’ouvrir sur l’espace public, le quartier et la ville, dans le sens d’une attractivité et d’une convivialité nouvelle.

La maîtrise d’oeuvre de ce projet, après un avis d’appel à concours et désignation du lauréat par un jury, a été confiée à Marie-José Barthélémy, architecte urbaniste de l’Office Parisien d’Architecture.
Le projet proposé par Marie-José Barthélémy privilégie le gain de surfaces nouvelles en élévation plutôt qu’en extension sur l’emprise foncière de La Vapeur. La force de son projet tient dans l’intégration du bâtiment dans son environnement et dans le geste architectural qui privilégie la fluidité des lignes, la qualité des matériaux, l’ouverture sur l’extérieur et la dimension humaine de l’ensemble. Le projet propose en outre une grande fonctionnalité, la rationalisation des espaces, beaucoup de modularité et de souplesse d’utilisation.
La nouvelle Vapeur, dont l’ouverture est prévue pour janvier 2018, sera plus grande avec 2 salles de 230 et 1200 places mais restera à taille humaine et gardera l’ambiance à laquelle sont attachés les artistes et le public.
Elle sera plus accueillante, plus ouverte sur la ville et offrira des possibilités nouvelles de collaborations avec les partenaires culturels et les associations du quartier.
De nouveaux espaces dévolus à la médiation culturelle et à l’action artistique et des studios de répétition rénovés et plus nombreux permettront de poursuivre le développement de ces piliers de l’action de La Vapeur.

  Dijon, La Vapeur Dijon, La Vapeur

 

En attendant la réouverture, les activités de La Vapeur se poursuivent « hors les murs » dans d’autres salles dijonnaises ou de l’agglomération.

La Vapeur est un équipement de la Ville de Dijon, dédié à l’expression et à la pratique des musiques actuelles.
Labellisée « Scène de Musiques Actuelles » par le Ministère de la Culture en 2012, La Vapeur, établissement public local, est gérée sous la forme d’une régie autonome dotée de la personnalité juridique et financière.

Son projet artistique et culturel a identifié trois enjeux principaux : le développement des publics et l’éducation artistique, le soutien aux artistes du territoire, à l’émergence, la diversité et la création musicale ainsi que le rayonnement de La Vapeur au niveau local,
régional et national.

Au service de ces enjeux, ses activités se concentrent autour de :
- la médiation et l’action culturelle : relations avec le public du lieu, actions en direction de publics spécifiques, éducation artistique, action culturelle, etc.
- l’action artistique : studios de répétitions, formations, ateliers, interventions professionnelles, accompagnement de la scène locale, résidences de création, pôle ressource, etc.
- la diffusion : offre de concerts faisant la part belle à la diversité, l’émergence et le développement, les partenariats locaux, le hors les murs, le jeune public, etc.

Présentation de La Vapeur par son directeur Yann RivoaLPrésentation de La Vapeur par son directeur Yann RivoaL.

"Au nom de toute l'équipe de La Vapeur, je suis heureux de vous accueillir, non pas dans nos murs, mais sur ce chantier.
C'est pour moi un symbole fort que des collectivités publiques, à savoir la Ville de Dijon, la Communauté Urbaine du Grand Dijon, le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, l'État et un mécène, Suez, unissent leurs efforts pour investir dans un lieu culturel au service du plus grand nombre.
Bien souvent en période de crise économique et de disette budgétaire, la culture est pointée du doigt et réduite à la formule « ça coûte cher ».

Mais peut-on raisonnablement regarder une structure qui oeuvre pour l'intérêt général seulement par le prisme de ses coûts ? Bien que nous soyons conscients qu'il nous faille partager avec d'autres secteurs les moyens publics disponibles, il me semble essentiel, aujourd'hui plus que jamais, d’oeuvrer par la culture à l'émancipation et au rapprochement de nos concitoyens.
C'est ce à quoi se sont attachés tous ceux qui se sont battus et ont travaillé à la naissance et au développement de ce projet.
Depuis 21 ans et l'aménagement de ces anciens entrepôts en « ateliers rock », comme ils étaient alors dénommés sur les plans des années 90, plusieurs générations de Dijonnais, de Côte d'oriens et de Bourguignons (voire au delà) se sont retrouvés ici pour assister à un concert, jouer sur scène ou dans un studio de répétition, participer à un atelier autour du son ou à une formation sur les musiques actuelles. C'est en partageant ces moments, en dansant, en étant émus par les prestations des artistes que des vocations sont nées, que de nombreuses rencontres se sont faites, que des amitiés voire des amours se sont scellés.

Car les lieux dédiés à la culture et aux arts symbolisent ces espaces de partage, de bonheur éphémère, de nourriture de l'esprit qui nous permettent de continuer à avancer dans une vision optimiste et solidaire de la société. Ce fameux « vivre ensemble » si souvent invoqué ou proclamé prend ici réellement corps.

La Vapeur

Et pour vous l'illustrer un peu plus, c'est également depuis La Vapeur que sont initiés des interventions d'artistes à l'école, des projets culturels avec les centres sociaux, des rencontres avec des détenus en maison d'arrêt, des concerts dans d'autres lieux culturels ou patrimoniaux ainsi qu'un festival, GéNéRiQ, qui depuis 10 ans fait vibrer cinq villes de l'Est à l'unisson, bien avant que la fusion des régions n'intervienne. La prochaine édition se déroulera du 15 au 19 février.
Les musiques actuelles, que je préfère appeler populaires, sont présentes partout et pratiquées par un grand nombre de français. Elles sont particulièrement vivantes à Dijon et dans une grande diversité.
J'en veux pour preuve les concerts tous les soirs la semaine passée dans différents lieux de la ville. Ce sera encore le cas aujourd'hui à la Péniche Cancale où nous présentons de jeunes rappeurs belges, Caballero et JeanJass alors qu'au même moment à la Bécane à Jules, sous la houlette de l'association Sabotage, des artistes russes se produiront. Ce sera encore le cas demain au Consortium ou samedi aux Tanneries.
Cela illustre bien notre volonté de prendre en compte une dimension territoriale et collective dans notre approche. Avec ce nouvel équipement, nous souhaitons poursuivre le travail entamé voici 5 ans avec de nombreux partenaires des secteurs de la culture, de l'éducation, du social et associer le tissu économique local au financement de nos projets sur la base de valeurs communes et de l'accès à la culture pour tous.

La VapeurLa nouvelle Vapeur symbolisera cette volonté d'ouverture et accueillera également les associations et les habitants du quartier pour leurs réunions, pour bâtir des projets avec nous ou pour participer au jardin partagé qui verra le jour à l'arrière du bâtiment grâce à la commission de quartier.

Côté concert les 2 nouvelles salles et les studios complémentaires nous permettront d'accueillir plus d'artistes en résidences de création et les 1200 places de la grande salle permettront à La Vapeur et à Dijon de rester une étape incontournable dans le circuit des tournées françaises des grands artistes de l'hexagone et de l'étranger.
Nous serons cependant toujours attentifs à défendre, avec d'autres, les jeunes artistes qui se lancent et ceux qui défendent des styles musicaux moins populaires mais si essentiels à la diversité des expressions et des publics et qui nous préservent du monopole d'une industrie musicale avide de formatage et de consommation de masse.
Une salle sera dévolue à la médiation culturelle et à la formation, un parvis et de nouveaux espaces d'accueil du public offriront confort et convivialité les soirs de concert où lors de manifestations culturelles fédératrices."

 


La modernisation et l’agrandissement de La Vapeur sont rendus possible grâce à l’engagement de la Ville de Dijon, du Grand Dijon, de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de l’État et le soutien exceptionnel de SUEZ.

 Dijon, La Vapeur

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dijon, une nuit européenne des musées 2016 placée sous le signe de la Métamorphose.
Rendez-vous culturel incontournable du mois de mai, la Nuit Européenne...
Gare de Leuglay, terminus tout le monde s'arrĂŞte !
Propriétaire depuis 1995 du site de l’ancienne gare, la commune de...
Histoire des jardins de Fleurey-sur-Ouche aux XVIIe et XVIIIe siècles
À cette époque, Dijon s’urbanise rapidement à...
Dijon, cité internationale de la gastronomie et du vin se dévoile à l'Exposition Universelle de Milan
Vendredi 9 octobre 2015, au coeur du Pavillon France de L'Exposition...
SUEZ grand mécène de l'art et de la culture dijonnais
...
Dijon fait du goût son cheval de bataille
Cité internationale de la gastronomie et du vin, inscription des Climats...
Coup d'envoi pour la Cité internationale de la gastronomie et du vin à Dijon !
Le projet de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon...
Dijon a inauguré la plaque commémorant l'inscription au Patrimoine mondial des Climats du vignoble de Bourgogne
Ce 22 mars 2016, pendant les Grands Jours de Bourgogne, a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *