Saint-Julien lance les travaux de son pôle de proximité, la ZAE de la Petite Fin.

Saint-Julien lance les travaux de son pôle de proximité, la ZAE de la Petite Fin.

Contact :

Mairie de Saint-Julien

2 rue du Pont Neuf

21490 SAINT JULIEN

03.80.23.22.55 - mairie-st-julien@wanadoo.fr


04 octobre 2016

Projet initié en 2008, la zone d’activités économiques de « la petite Fin » à Saint-Julien est enfin sorti de terre, il a été inauguré ce vendredi 30 septembre en présence d'une population et d'élus venus nombreux savourer cet instant hautement symbolique pour ce territoire. Une première victoire appréciée par les élus locaux après un parcours compliqué nécessitant toute leur pugnacité. Ce pôle, opérationnel au printemps 2017, assurera au village des services de proximité et des créations d'emploi.

Michel Lenoir, maire de Saint-Julien a rappelé la genèse de ce projet structurant pour une commune rurale. Service de proximité... création d’emplois... tracasseries administratives... Mais au final des élus qui assurent !


Saint-Julien Clénay inaugure son pôle de proximité.

 

Il m’est très agréable de vous accueillir aujourd’hui à Saint-Julien.


Vous avez devant vous la mise en route et la réalisation d’un projet que le Conseil Municipal et moi-même avons initié dès 2008.
La première réunion avec le groupe Carrefour, qui voulait implanter un projet dans notre Commune remonte au 27 mars 2008.
Pourquoi cette idée ? Nous voulions assurer à notre village, un service de proximité, avec création d’emplois, ce que souhaitait le SCOT dans sa philosophie et correspondait à un besoin.

Il nous a fallu engager une révision complète du POS pour passer en PLU, rendue nécessaire par le SCOT et le PPRI prescrit par l’Etat, gros travail en même temps, faire admettre au SCOT de créer un pôle de proximité à Saint-Julien Clénay, nous permettant de disposer d’une zone d’activité de dix hectares... au départ rien n’était prévu.

Nous avons à l’époque, obtenu cette création de pôle de proximité en ayant soin de placer cette zone dans un territoire non couvert par les services des fouilles archéologiques.

Saint-Julien Clénay inaugure son pôle de proximité.Une fois le PLU approuvé, la clé de Communes a pris le relais et nous avons accéléré, acheté les terrains à l’amiable... pas une mince affaire... notre Président à la barre à su naviguer.

Parallèlement, contact pris avec les investisseurs qui s’engagent à fond dans l’opération, c’est aussi le temps des doutes avec des obstacles surgissant aux derniers moments, d’abord les services du Conseil général qui ne voulaient pas d’un giratoire, mais d’une tourne à gauche, le Président Sauvadet a été sensible à nos arguments et nous avons obtenu l’autorisation du giratoire, puis les Douanes qui donnaient un avis défavorable au transfert du bureau de tabac, nous avons tenu bon et Madame Valente, Secrétaire Générale de Préfecture, nous a soutenu.

Mais le point final est venu de la DRAC qui, malgré le fait que l’endroit n’était pas répertorié par ses services pour contenir des vestiges archéologiques, a imposé des fouilles préventives. Après une quinzaine de jours de fouilles qui nous ont valu quelques pertes de sommeil, le résultat négatif est tombé. Quel soulagement, non pas que nous soyons opposés aux fouilles, bien au contraire, mais le système est mal organisé, le facteur temps semble totalement inconnu et surtout en cas de fouilles complémentaires, c’est totalement à la charge du propriétaire.
Heureusement pour le permis d’aménager et la loi sur l’eau, tout s’est bien passé.
Pour l’appel d’offre, tout s’est bien passé ou à peu près : difficulté avec ERDF (Enedis), où il faut passer sous des fourches caudines d’un enfermement monopolistique.

Aujourd’hui s’est bien lancé, notre satisfaction sera de voir cette zone vivre en offrant de nombreux services avec des commerces et des entreprises de proximité, et en créant des emplois et une nouvelle fiscalité pour la Communauté de Communes.
La proximité permet aussi de gérer au jour le jour en faisant des économies.

Merci aux entreprises, aux investisseurs, aux commerçants, et aux artisans qui investissent à fond leur propre deniers et prennent donc un risque, à nous de faire que ce risque se transforme en réussite.

 

Ludovic Rochette a rappelé que ce projet structurant est vital pour le territoire, il est le fruit du travail des élus. Avec un coût de 35 à 42€ HT le mètre carré (65% de la zone est déja réservée), le projet est cohérent financièrement grâce aux aides de l'état, du Conseil Départemental et du député Rémy Delatte.

 

Saint-Julien Clénay inaugure son pôle de proximité.

 

"C’est avec beaucoup de plaisir que les élus du Val de Norge vous accueillent pour le lancement des travaux de la Zone d’activité de la Petite Fin à Saint Julien.

C’est  le  début  d‘un  chantier ;  c’est  la  fin  aussi d’un  cheminement  administratif  et  financier lourd, incertain et quelque peu, parfois insensé. Mais nous avons déjà réussi cette étape !

Je dois d’abord remercier la commune de Saint Julien et son maire, Michel LENOIR, pour leur aide au quotidien.

Remercier aussi  tous  les  élus  du  Val  de  Norge pour leur soutien ; nous sommes unis, en pleine cohérence  et  croyons  dur  comme fer  à  notre territoire. Merci aux agents du Val de Norge qui, eux aussi, ont compris l’importance vitale de ces travaux.

Pourquoi faire cette zone :

-   Parce que nous devons assurer des services à nos populations, sur notre territoire en pleine mutation.

-   Parce que c’est aussi notre rôle d’aider à la création  de  l’emploi ;  c’est  notre  rôle  de stimuler la commande publique.

-   Parce que face à la nouvelle donne budgétaire, nous ne pouvions rester inertes. Soit nous supprimions des services soit nous augmentions la fiscalité, soit nous décidions d’élargir l’assiette fiscale. C’est ce choix que nous avons fait ; il n’est d’ailleurs  possible que parce que notre situation financière est saine, et que parce que la localisation du projet est cohérente.

Nous avons entendu l’appel des entreprises locales, comme celles des TP. C’est un marché de près d’1,5 million d’euros et toutes les entreprises retenues sont Côte d’Oriennes. Nous avons aussi entendu les besoins des entreprises : s’installer à proximité de Dijon, bénéficier d’une bonne accessibilité, d’une fiscalité « apaisée » et d’un foncier attractif.

L’objectif est de fixer 100 emplois ; et le moteur de la zone, c’est le centre de proximité Carrefour avec les cellules qui vont regrouper les commerces existants du village. Merci à Lionel VERICEL qui a bien compris l’emplacement stratégique mais aussi nos propres exigences. Nous attendons l’arrivée d’un pôle médical (médecin, podologue, infirmier, kiné, dentiste), d’une aire de lavage, d’un paysagiste, de plusieurs artisans mais aussi d’une résidence pour séniors.

Saint-Julien Clénay inaugure son pôle de proximité.Aujourd’hui 66% de la surface de la zone sont réservées.

Note zone est attractive car les prix le sont aussi : de 35 à 42€ HT le mètre carré. Ces prix sont possibles car nous avons des financeurs :

- L’Etat : merci Monsieur le Secrétaire Général. Si je suis souvent critique en tant que président des Maires de la Côte d’Or sur les dotations de fonctionnement et sur les fonds de Péréquation, je reconnais l’effort conséquent que l’Etat a fait en matière d’aide à l’investissement. Sans réponse de la Région, ce que je regrette, l’Etat a ajouté le Fonds de soutien à l’investissement à la DETR. Sans l’Etat, il n’y aurait pas de Zone aujourd’hui (324 000€).

-Le Conseil Départemental : merci à vous chère Patricia et cher Patrick. C’était un engagement du contrat AmbitionS Côte d’Or. Heureusement que la loi NOTRe permet encore aux Départements d’aider les communes et les EPCI pour ces aménagements (90 000€).

- Rémi DELATTE : merci à vous, Monsieur le Député ! Dès le départ du projet, vous nous avez assuré de votre soutien qui n’est pas que symbolique. C’est un territoire que vous connaissez bien, et c’est réciproque (20 000€).

Grace à vous tous, l’autofinancement final de l’opération sera entre 100 000€ et 150 000€.

Nous attendons avec hâte le printemps. Carrefour aura ouvert ses portes, la zone accueillera ses entreprises, et la nouvelle Communauté de communes Norge-et-Tille aura à s’occuper de notre territoire avec la même bienveillance mais aussi la même rigueur qu’aujourd’hui.

C’est l’enjeu que nous aurons à mener à bien ensemble jusqu’en 2020.
Je vous remercie."

 

Remy DELATTE confirme l'intérêt de ce projet qui fédère et crée de l'emploi.

"Un projet qui va apporter des services aux habitants d'une commune rurale aux portes de Dijon... je félicite la ténacité des élus pour aboutir à ce résultat constructeur d'une dynamique positive pour ses habitants... enfin, la construction de ce projet est un élément constructeur de pérennité du territoire". 

 

M. BIDEAU, secrétaire général de la préfecture,

 

 

Pour M. BIDEAU, secrétaire général de la préfecture, l’effort d’équipement des communes, en raison des tensions budgétaires est plus que jamais une priorité à partager entre l’Etat et les collectivités. Il rappelle que d’importantes mesures ont été adoptées pour soutenir l’investissement.

"Je me félicite que l’Etat ait pu contribuer à la réalisation de votre projet représentant un investissement de 2,5 millions d’euros, par une participation de 93 908 € au titre de la DETR et l’attribution d’une subvention de 159 029 € au titre du fonds de soutien à l’investissement public local (FSIPL).

Ici, encore une fois, tout le monde a été au rendez-vous, le conseil départemental ayant également apporté une participation financière de 90 000 €.

Je n'oublie pas non plus l'attribution sur la réserve parlementaire ( M. DELATTE député) à hauteur de 19 000€.

Ce partenariat est à l’image de l’esprit collectif qui doit animer l’ensemble des acteurs publics.
Comme j’ai déjà eu l’occasion de le rappeler, vos projets sont nos priorités et nous les accompagnons dans toute la mesure du possible.

Les collectivités territoriales se sont associées à l’État pour contribuer au redressement des comptes publics de la France.

Afin que cet effort ne pénalise pas l’investissement public, facteur important de croissance et d’emploi local, d’importantes mesures ont été adoptées pour soutenir l’investissement.

La loi de finances 2016 a renforcé les dispositifs de soutien à l’investissement local notamment en sanctuarisant le niveau de la DETR qui avait été singulièrement augmenté en 2015 et qui sera encore abondée en 2017.

Le fonds de soutien à l’investissement local public mis en place en 2016, destiné à relancé rapidement l’investissement public, permet d’accompagner les territoires dans le lancement de leurs projets en faveur de la croissance et de l’emploi. Il sera maintenu et augmenté en 2017. Une enveloppe du Fond d’aménagement et du développement du territoire (FNADT) sera créée pour le financement des contrats de ruralité, outil qui permettra de coordonner les moyens pour accompagner la mise en oeuvre des projets de territoire et de fédérer les partenaires.

La ruralité est un atout pour notre pays et elle est de plus en plus plébiscitée par nos concitoyens en recherche d’une vie de qualité.

Toutefois si l’on veut préserver les communes, il faut s’engager plus encore dans l’intégration et dans les regroupements de communes.

Car s’inscrire dans une intercommunalité ce n’est pas perdre son âme ! Ni même son pouvoir c’est au contraire en retrouver si sa gouvernance est conduite dans la concertation permanente.

Ici vous avez la chance d’être au sein d’une Communauté de Communes dynamique. La fusion avec la communauté de communes de la Plaine des Tilles, inscrite dans le schéma départemental de coopération intercommunale, vous permettra de voir encore plus large et de rassembler toutes les énergies. Encore bravo M le président, M. le maire et l’ensemble des élus, pour ce beau projet structurant qui assurera, je n'en doute pas un instant, un retour sur investissement, profitable à votre territoire, et à tous ses habitants".

 

Saint-Julien Clénay inaugure son pôle de proximité.

 

La communauté de communes Val de Norge aménage 7 hectares destinés à accueillir des activités commerciales et artisanales. Ainsi, 32 lots sont proposés à la vente ; et, déjà, 2/3 de la surface sont dès à présent réservés.

 Saint-Julien est situé à 12 km au Nord-Est de Dijon. 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Signature des contrats CAP 100% Côte-d'Or avec la commune d'Arnay-le-Duc et la CC du Pays d'Arnay
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...
La Caisse des Dépôts : discrétion et efficacité
La Caisse des Dépôts, késako ? Vénérable...
Bouilland devient "Territoires Connectés"
Véronique Morlighem, Déléguée régionale...
Travaux de création d'un échangeur Ecopôle Valmy-Zénith
Fermeture de la bretelle d'accès à la rocade-est depuis le centre...
Bellefond investit pour le bien-être de ses habitants.
La crise vous connaissez ? A Bellefond on connait aussi, mais une gestion...
L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Les travaux publics de BFC pour l'économie d'aujourd'hui et les générations futures
Devant les chefs d'entreprise des TP et les élus venus...
L'activité estivale 2016 se prépare sur le lac de Pont-et-Massène
A l’initiative de Joël BOURGEOT, Sous-Préfet de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *