Le flottage du bois dans la vallée de l'Ouche

09 août 2016

Le flottage sur l'Ouche est une pratique oubliée. Il donna lieu, pourtant, à de nombreux différends entre marchands flotteurs et communautés riveraines.... Des personnalités opportunistes ont utilisé la rivière pour ravitailler Dijon. Parmi elles le livre évoque un militaire prestigieux... et un homme d'affaires brillant, très actif dans la haute vallée de l'Ouche.

 

 

 

 

 

 

 

"Le flottage du bois dans la vallée de l'Ouche"

Guy Masson 

 

Le flottage sur l'Ouche est une pratique oubliée. Il donna lieu, pourtant, à de nombreux différends entre marchands flotteurs et communautés riveraines.

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, l'approvisionnement en bois de chauffage a conditionné le développement des villes. Comment subvenir aux besoins conjugués de l'industrie et d'une population importante ? Les voies terrestres sont, non seulement peu nombreuses, mais souvent impraticables car sensibles aux aléas des saisons. En même temps, les charrois sont lents et coûteux. Jeter les bûches dans les rivières en amont des villes a été une solution simple utilisée très longtemps. Dijon n'a pas fait exception. Du XVe au XIXe siècle, mettant en péril les ponts, les tournants des moulins des communautés riveraines, de Veuvey jusqu'à Dijon en passant par Plombières, les flots de l'Ouche ont transporté vers la capitale provinciale des milliers de stères de bois.  

Des personnalités opportunistes ont utilisé la rivière pour ravitailler Dijon. Parmi elles le livre évoque un militaire prestigieux, messire Patrice de Wall, comte anglais, seigneur de Sainte-Sabine, Crugey et Colombier et un homme d'affaires brillant, le sieur Laligant, habitant Mimeure, très actif dans la haute vallée de l'Ouche.

Deux frères, Pierre-Joseph Antoine et Antoine Antoine, ingénieurs des Ponts et Chaussées, académiciens dijonnais, ont été amenés à mettre leurs compétences au profit du flottage entre Veuvey et Dijon.

 

Guy Masson - Le flottage du bois dans la vallée de l'OucheLivre 16 cm X 24 cm - 90 pages - 40 illustrations. Impression couleur.

Préface d'Eliane Lochot, conservateure en chef des archives municipales de Dijon.

12 € +5 € de port. Ordre HIPAF. Mado Maire 8 r de Pisseloup,  

21410 Fleurey-sur-Ouche. Tél. 0380336046

Vente au point presse de Fleurey et, à Dijon, aux librairies Grangier et Au Duché de Bourgogne.  

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Tourisme et Patrimoine Mondial : des clés pour une réussite durable.
Quels sont les enjeux touristiques d'une inscription au Patrimoine mondial de...
Le Cèdre : Lever de rideau
Les dates des 13 et 14 septembre 2014 sont à marquer d ’une pierre...
Le Cèdre de Chenôve, centre culturel et de rencontres.
Discours inaugural du Cèdre par Jean Emonin " la responsabilité...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...
Alain SUGUENOT se réjouit du rapport d'expertise de l'ICOMOS, organe consultatif de l'UNESCO
Une nouvelle étape capitale vient d’être franchie pour la...
La compagnie de théâtre le rocher des doms souhaite participer à la vie culturelle des villes et des campagnes.
Malgré son implantation à Talant, la compagnie de...
L'Ecole des Beaux Arts de Beaune Ă  votre porte.
Dans le cadre d’une politique de proximité culturelle, l'Ecole des...
Lancement de l'appel à projet "Jeunes Talents-création contemporaine"
Depuis 2009, le Département remet un « Prix Jeunes Talents...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *