Dijon, une nuit européenne des musées 2016 placée sous le signe de la Métamorphose.

24 mai 2016

Rendez-vous culturel incontournable du mois de mai, la Nuit Européenne des Musées 2016 à Dijon était placée sous le signe de la Métamorphose.

Samedi 21 mai 2016, de 20h à minuit, la direction des musées et du patrimoine, avec le musée des Beaux-Arts, le musée de la Vie bourguignonne, le musée archéologique, le musée Rude et le musée d'Art sacré ont accueilli près de 5442 visiteurs.

 

 

 

 

Pour François Rebsamen les musées ont un rôle éducatif et social

" ... le temps de cette manifestation, les musées, les lieux d'exposition deviennent des espaces d'animation et des lieux de vie. La nuit des musées permet également de rappeler leur rôle de diffusion de la connaissance, d'intégration sociale et d'aménagement du territoire. Il nous revient de développer davantage le rôle éducatif et social des musées. La démocratisation de l'accès à la culture, la recherche active des personnes qui ne viennent pas spontanément au musée, doivent être une préoccupation permanente. Je crois profondément au rôle majeur des musées, à leur mission éducative et pédagogique. Oui, les musées ouvrent nos yeux et nos esprits sur le monde, comme le musée des Beaux Arts le fait sur notre environnement, mais aussi sur notre société, sur notre histoire, sur notre avenir. Ils jouent un rôle essentiel en faveur de la cohésion sociale et de l'apprentissage de la citoyenneté. C'est cela que met en valeur la nuit des musées."

 

 

Dijon, une nuit européenne des musées 2016 placée sous le signe de la Métamorphose.

 


Cette soirée a débuté avec la présentation par le maire de Dijon, François Rebsamen, du concept qui accompagnera toute la seconde phase de rénovation du musée des Beaux-Arts : Métamorphose (2) avec le dévoilement d’une bâche de 350 m² cour d’honneur et l’habillage des palissades de chantier qui racontent l’histoire d’une rénovation sur plus de 150 m² linéaires.

 

 

Pour François Rebsamen " La métamorphose (2) du musée est un projet phare pour Dijon et l'agglomération. Engagée depuis février 2016, la deuxième et dernière phase de travaux est la plus spectaculaire. D’une durée de trois ans, elle est dédiée à la rénovation des 50 salles dans lesquelles seront présentées les collections de l’Antiquité et celles du XVIIe au XXIe siècle... la renommée de Dijon se trouve en grande partie fondée sur la diversité et la qualité de son patrimoine tant architectural qu'artistique... le musée des Beaux-Arts en est l'emblème éclatant... au coeur de la ville, il représente l'adéquation d'un lieu avec son histoire. Il est avec le Louvre, le seul grand musée français d'art logé dans un palais urbain préservé au cœur de la cité. Installé dans le palais des Ducs de Bourgogne, il est étroitement associé à l'identité de la ville. Par sa rénovation, il sera l'un des signes majeurs de la vitalité culturelle de Dijon."

 

Concrètement, la Métamorphose(2), son déroulement

 

"Pour faire place à cette seconde phase de travaux, les œuvres des salles entrant en chantier ont été entièrement vidées entre septembre 2015 et janvier 2016. Ce déménagement vers les réserves du musée ou des ateliers de restauration a fait figure d'événement et les équipes du musée, que je tiens à remercier et féliciter, étaient à pied d’œuvre pour préparer, emballer, protéger, déplacer les œuvres. Le musée a ainsi vécu des situations exceptionnelles comme la sortie de certaines œuvres par les fenêtres !! 

 

Ce chantier est également l'occasion de procéder à une nouvelle campagne de restauration d’œuvres. Les réserves du musée servent ainsi d’atelier à des spécialistes venus de toute la France, voire de l’étranger. Les œuvres les plus complexes à restaurer sont orientées vers le Centre de recherche et de restauration des musées de France à Versailles. Oui, nos collections sont notre richesse et le nouveau musée nous permettra de les présenter plus largement au public. Ce chantier emblématique va donc doter Dijon d'un équipement culturel et touristique à la hauteur de la qualité de ses collections et de son attractivité. Associé à une politique de mise en valeur de son patrimoine, le musée rénové devient l'une des clefs essentielles du dynamisme de la capitale de la Bourgogne. Nous avons la chance de vivre dans un environnement exceptionnel, beau et harmonieux. Rappelons que notre secteur sauvegardé de 100 hectares a été inscrit, en juillet dernier, par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité.

 

Le début de cette deuxième et dernière phase de travaux s’est accompagnée d’une petite révolution car le musée des Beaux-Arts se voit désormais associé, sous la direction de David Liot, avec les autres musées de la ville dans un projet commun qui lui adjoint le patrimoine.

 

À Dijon, les collections des musées sont indissociables de l’histoire de la Bourgogne.  Même si chaque musée a ses collections spécifiques – beaux arts, histoire régionale, archéologie, art sacré, art moderne et contemporain… – ensemble, liés à un patrimoine incomparable sur un plan international, ils révèlent un portrait inédit de la ville. Parfois, leurs collections dialoguent spontanément avec les rues, les places, les paysages... et rappellent les mutations esthétiques et socio-économiques de la cité des Ducs. L’objectif : faire dialoguer l’ensemble, créer des passerelles. Et donc gagner en intelligence, en force et en visibilité. Durant les travaux et la fermeture pour plus de trois ans d’une large partie du musée des Beaux-Arts, ce travail de coordination entre les musées sera essentiel pour rappeler aux Dijonnais et aux visiteurs qu’il existe d’autres collections à découvrir à Dijon. L’occasion également de faire migrer vers les autres musées de la ville certaines œuvres, de les réinterroger dans un nouveau contexte. En bref, de les faire vivre ! "

 

Financement : La phase 2 de la rénovation s'élève à 40 millions d'euros 

L'Etat, le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, SUEZ, par le biais d'une convention de mécénat avec la ville. Le Grand Dijon  et la Ville de Dijon financent pour plus de la moitié du projet.

 

 

 

Les étudiants de l’association du pôle d’enseignement supérieur de la musique en Bourgogne, les élèves du collège des Lentillères et des lycées Hippolyte Fontaine et le Castel, ainsi que les ateliers d’arts plastiques ont contribué à la réussite de cette Nuit. Nombreux sont les visiteurs qui ont profité de la braderie pour faire de bonnes affaires.

 

Dijon, une nuit européenne des musées 2016 placée sous le signe de la Métamorphose.

 

2489 noctambules ont profité de cette nuit des musées pour apprécier le parcours Moyen-Âge Renaissance du musée des Beaux-Arts, ouvert pendant les travaux, et 508 curieux on pu découvrir le musée Rude et son ambiance toute particulière.

 

Au musée Magnin ce sont les élèves du lycée Boivin de Chevigny dans un parcours théâtral, et le concertiste éclectique Olivier Pelmoine qui ont enchanté 985 visiteurs.

 

Au musée de la Vie bourguignonne et au musée d’Art sacré, 1360 visiteurs ont pu profiter d’intermèdes musicaux, d’ateliers et de la création de sacs, trousses, bijoux réalisés par les élèves de l’Institut Médico-Educatif Sainte Anne, dans le cadre du projet national La Classe, l’œuvre, qui a pour but de rapprocher les établissements scolaires et les musées.

 

Le musée archéologique a présenté son exposition Donnant Donnant Vœux et dons aux dieux en gaule romaine, réalisée en collaboration avec le Musée romain de Nyon (Suisse) et a séduit 1085 visiteurs.

 

Les expositions, visites commentées, activités artistiques se déroulent tout au long de l’année dans les musées dijonnais. Venez revivre cette expérience, seuls, en groupe, en famille, entre amis, et vous passionner pour les musées municipaux qui sont gratuits toute l’année.

 

 

 

 

 

 

 

Dijon, une nuit européenne des musées 2016 placée sous le signe de la Métamorphose.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Lancement officiel des travaux de La Vapeur et pose de la première pierre.
En septembre 2015 a été lancé un projet de...
« Les musées sont notre patrimoine commun »
Jeudi dernier avait lieu dans le cloître du Musée de la vie...
Travaux de création d'un échangeur Ecopôle Valmy-Zénith
Fermeture de la bretelle d'accès à la rocade-est depuis le centre...
Gare de Leuglay, terminus tout le monde s'arrête !
Propriétaire depuis 1995 du site de l’ancienne gare, la commune de...
Histoire des jardins de Fleurey-sur-Ouche aux XVIIe et XVIIIe siècles
À cette époque, Dijon s’urbanise rapidement à...
Dijon, cité internationale de la gastronomie et du vin se dévoile à l'Exposition Universelle de Milan
Vendredi 9 octobre 2015, au coeur du Pavillon France de L'Exposition...
SUEZ grand mécène de l'art et de la culture dijonnais
...
Dijon fait du goût son cheval de bataille
Cité internationale de la gastronomie et du vin, inscription des Climats...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *