Quand Dijon se fait mousser Les Houblonnades ne sont pas loin !

05 avril 2016

La Confrérie des Chevaliers de Gambrinus a débarqué sans tambour mais avec trompettes au square des Bénédictins, coincé entre Saint Bénigne et le musée archéologique de Dijon. Dans ses bagages, Tensai Ingénierie Culturelle et une vingtaine de brasseurs… oui de bière… au pays de la Romanée Conti et du Puligny Montrachet. Une histoire qui a fait du bruit et … non… ce n’est pas que la faute des groupes qui ont animés ces deux journées de Houblonnades consacrées au breuvage, autrefois, des bons moines et autres fins connaisseurs !

 

 

 

Alors c’est quoi cette affaire qui a fait son tintouin, rameuté les foules et bravé les intempéries et dieu sait (même s’il n’a rien à voir là dedans) que le temps était pourri ? Oui, mais mon brave quand on est amateur et qu’on naît bourguignon on n’a plus peur de grand-chose et il en vint même de Lille, d’Australie, d’Allemagne, comme quoi au pays du vin de et Jean Philippe Rameau, la bière et le rock ça se compose pas si mal que ça car en Bourgogne on a la culture de la dégustation et du peu ordinaire.

 

Un peu de sérieux ! Une organisation drastique, digne des plus grands festivals, un staff au top du top, la sécurité rien à dire, le cadre ?…On s’est un peu senti à l’étroit surtout à plus de 3500 personnes quand les organisateurs en attendaient 2000 vaillants. Un principe simplissime. On achetait  des jetons qui permettaient aux amateurs de goûter à toutes les bières qu’ils désiraient, sachant qu’un verre ne pourra contenir que 6cl de houblon et puis deux concours (prix du jury et prix du public) organisés en parallèle. Un kit comportait un verre de dégustation et huit jetons, le programme du festival, le bulletin de vote pour le concours « Coups de cœur du public » et le « jeton du parrain » qui offre 2 euros de bonus supplémentaire sur votre carte de rechargement « Au Fût et à mesure » (parrain du festival) à partir de 20 euros de recharge… Plus malin c’était difficile !

 

HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESEt pour la remise des prix, c’est Pierre Pribetich, 4ème adjoint au maire de Dijon et 1er vice-président du Grand Dijon qui est monté sur scène. La ville de Dijon, un partenaire à la hauteur, saluée avec élégance et chaleur par Alexis Birrer pour son soutien financier et la mise à disposition du site mais aussi d’un staff de services techniques super opérationnels.

 

Le Houblon d'Or du "Prix du Jury des Houblonnades de Dijon" a été décerné à la brasserie de la Canoterie pour sa bière blonde et le Houblon d'Or du "Coup de Coeur du Public des Houblonades de Dijon" à la brasserie Elixkir sa bière IBUprofane IPA. La Canoterie on va  revenir !

Oui mais voilà, après la remise des prix, il y avait 1h30 pour remonter la file d’attente à l’entrée … Ouf le petit badge magique de l’ami Vincent m’a sauvé la vie… Il y avait du peuple, comme on dit, tellement qu’à 20h le message s’affichait sur les réseaux sociaux « Suite à l'affluence du premier jour du festival, nous sommes à la fois heureux et au regret de vous annoncer que nous n'avons plus de Kits de dégustations à vendre. Seules les préventes pourront encore être honorées…. ». Mais non, ce ne fût pas le drame ...vous aurez remarqué l’accent circonflexe qui coiffe un U bien conjugué autant que celui du contenant du savoureux breuvage !

 

Les Houblonnades ou comment l’histoire d’un groupe de potes vivant sur une terre de bonne bouffe et de bon boire a fait son grand numéro. Une histoire de palets affûtés aux tanins du vin et qui ont doucement appris à connaître et reconnaître les bières locales. Et puis une mission, bin oui c’est mieux quand ça se double d’une ambition, celle de faire découvrir le savoir-faire et les produits artisanaux des brasseurs Bourguignons, Franc-Comtois et plus largement de France, pour que la bière ne soit plus un produit anodin de supermarché mais un breuvage raffiné produit près de chez vous, avec ses caractéristiques uniques. 

 

    HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESHOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNES

    HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESHOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNES

 

Sur ce coup là, pari gagné ! Mon brave si tu vois toujours le buveur, que dis-je , le dégustateur  de bière, comme un ventripotent mal embouché des fins de bal, tu as tout faux ! Car ici on est venu en famille, avec les enfants, en élus sans façons et surtout en bottes de pluie et petites mitaines et avec 6cl réglementaires pas facile de se ramasser la cuite du siècle ! Tout le monde s’est donc bien tenu.

 

La musique était bonne aux oreilles, même pour les miennes habituées aux litanies grégoriennes et aux grands airs de verdiaque dans les arènes de Vérone. La musique, j’aime sans compter quand elle est rock, world ou urbaine pour peu qu’elle soit servie par de bons musiciens. Et ce fût le cas … oui circonflexe… comme mon étonnement devant une si gouleyante programmation… Si si si !  Voici le programme musical du weekend, en remerciant au passage l'association  2M Audio qui a permis de proposer ces concerts en fournissant le matériel et l’expertise technique. Mon brave, tu n’en crois pas tes oreilles mais moi j’ai entendu (enfin pas tout) Nohaïdy (avec Williams Brutus - officiel), Neptune et Esus, Bibeo, Groove Hill, NoisyGift, LES Betteraves Fourrageres, Onésime, F.H.F, Manolo, Tension  et NTTF et perso j’ai adoré et ça m’a réveillé les papilles moi qui les aime brunes et fort âpres…les bières bien sûr !

 

     HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESHOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNES

 

Blondes ensoleillées ou fruitées, blanches délicates aux arômes printaniers ou citronnés, ambrées comme les rousses irlandaises au fumet caramel ou acide tourbé, rien à faire, je les aime noires comme le charbon, épaisses comme des encres sombres qui chavirent le palais autant que les sens d’une buveuse de grands crus de thé … Oui mon brave, quitte à rouler sous le fût, qu’il soit ou qu’il fût de bois ou d’acier…c’est de celle-ci que je bois au pays du Bourgogne et de la Cervoise mandubienne.

 

Allez un peu d’histoire…non, non, non pas moyen d’y échapper !

 

Dès l’antiquité, l'histoire de la bière est profondément liée au développement de ses ingrédients et des avancées technologiques qui feront de cette boisson le breuvage que l'on connaît aujourd'hui. Les archéologues, merci à eux, datent l'invention de la bière vers 6000 av J-C. sous une forme bien différente de que ce nous connaissons aujourd'hui. Vers 7000 av. JC en Chine, pendant la dynastie Chang, des archéologues ont mis en évidence une boisson à base de riz, de miel et de fruits comme les aubépines et les raisins. Cette bière  était utilisée dans les domaines religieux (et oui déjà) ou thérapeutiques…tiens, tiens, tiens !!!

 

Il faut être précis en matière de sciences et les premières preuves tout à fait formelles  de l’existence de la bière sont découvertes dans la province de Sumer située en Mésopotamie au début du XXème siècle et remontent au IVe millénaire av. J.-C. Des tablettes d'argile appelées « monument Blau», donnent la recette d’une boisson fermentée d’orge, d’épeautre, de blé et de millet. Le « sikaru» ou pain liquide qui était à la base de l'alimentation quotidienne (oulala !!).

 

HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESDans l’Egypte ancienne le vin d’orge, ou  zythos, est la boisson nationale. Elle se buvait aux champs, lors des réceptions et dans tous les événements importants. Les Egyptiens avaient une excellente réputation de brasseurs dans le bassin méditerranéen et produisaient différents types de bière. La plus claire était destinée aux populations les plus modestes comme boisson de base ou aux travailleurs comme alimentation, mais aussi comme salaire… les mœurs ont bien changé ! La bière plus sophistiquée, épicée au gingembre et sucrée au miel, était réservée aux classes les plus hautes de la société. Elle pouvait aussi servir d'offrande religieuse et de monnaie d'échange pour les Pharaons. Dans le même temps les civilisations grecque et romaine, qui préfèrent boire du vin (et oui déjà), font commerce de la bière et permettent sa diffusion dans le nord de l’Europe où elle sera très appréciée. Le succès est d'autant plus important qu'il est plus facile de cultiver des céréales dans le nord de l’Europe alors que la viticulture est pour le moment cantonnée au pourtour méditerranéen. Les gaulois feront même de la cervoise leur boisson nationale pour résister encore et toujours à l'envahisseur… Il n’aurait pas bon dos l’envahisseur sur ce coup là ?  Au Moyen Âge et à la Renaissance c’est l'âge de la bière  de monastère. A ne pas confondre, toutefois, avec l'appellation bière d'abbaye que l'on connait aujourd'hui. La  bière  produite dans les monastères était consommée par les pèlerins et les moines eux-mêmes... Elle permettait de  réchauffer les cœurs  des pèlerins …oui forcément… et de leur servir une boisson aseptisée évitant ainsi de les rendre malades …quand je vous dis qu’elle a des vertus médicinales préventives…

HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESC'est aussi une époque d'expérimentations, les moines développent plusieurs techniques: de fabrication ou fermentation basse et  d'aromatisation créant, par exemple, la bière à l'écorce de chêne ou la soupe de bière (soupe à base de pain râpé et frit au beurre, jetée dans de la bière à laquelle on ajoute du sucre, de la cannelle, un zeste de citron vert et du vin du Rhin pour la cuire avant de la lier avec des œufs… et celle-ci je propose de la tester aux prochaines Houblonnades !

Hildegarde de Bingen, femme sage de grandes sciences et lettres, découvrit au XIème siècle le pouvoir aseptisant et conservateur du houblon ce qui permit à la bière d’être conservée plus longtemps en fût. Pas bêtes les bons moines développèrent donc sa culture. C'est la somme de toutes ces avancées qui a permit à la bière  de se développer dans toute l'Europe en partant principalement de l’Allemagne. 

En 1489 apparaît l'appellation « Bière » dans le statut des brasseurs de Paris. En 1495 une ordonnance royale édite ses caractéristiques où il est recommandé aux brasseurs de faire « de bonnes et loyales cervoises et bières sans y mettre que graine, eau et houblon ». L’appellation cervoise commença à décliner à partir de cette époque. De nos jours c'est un mot appartenant au folklore de la bière.

 

L’heure est venue de presque se quitter mais pas  sans un coup de chapeau au Houblon D’or, Sébastien Quilgard, brasseur de son état, touché, mais sans dommage, par le virus du houblon il y a sept ans !

Un drôle de virus et surtout une histoire d’amitié longue et belle comme celle de deux marmots qui n’ont jamais perdu le fil. Sébastien, il est chimiste pour de vrai, a travaillé sur les plateformes de forage en mer, s’est cassé mille et un os et tient la route grâce à une furieuse envie de faire et de vivre qui auront eu raison du fauteuil roulant, mais jamais de son enthousiasme.

Un lieu, la Canoterie, qui lui ressemble, un ancien atelier d’où on sortait  des canoës il y a longtemps. Si  quelques tracas de santé ont un peu retardé la mise en route de son affaire, tout s'est accéléré au cours de l'été 2015.

Cinq mois plus tard, Sébastien fait couler les bières à flots dans son antre… histoire aussi de rattraper le temps perdu… Le bouche à oreille va faire le reste, les bières de la Canoterie décollent. Sébastien, sa douce compagne Laila et leur Canoterie ont décidément le vent en poupe !

 

    HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESHOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNES

 

Crédit photos tous droits réservés Scandium, la web-TV créée en mars 2014 dont le but est de valoriser la Bourgogne et en particulier la ville de Dijon à travers sa culture, son histoire, ses habitants, son rayonnement local, national et international.

 

Les autres Marie Quiquemelle et n'y'a pas à dire c'était vraiment...canon !

 

    HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNESHOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNES

 

                       HOUBLONNADES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COUNES

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Musicales en Auxois... de nouvelles envies pour une 21ème édition !
Chaque année en août, le Festival Musicales en Auxois né de...
Retour sur les rencontres de l'entrepreneuriat culturel et créatif en BFC.
Les 2es Rencontres de l'entrepreneuriat culturel et créatif...
1er rendez-vous 2017 du Club Vintage Bel Air® à Saulieu
Vintage Bel Air®, futur parc touristique, de 30 hectares, pour revivre les...
Tourisme et Patrimoine Mondial : des clés pour une réussite durable.
Quels sont les enjeux touristiques d'une inscription au Patrimoine mondial de...
Le Cèdre : Lever de rideau
Les dates des 13 et 14 septembre 2014 sont à marquer d ’une pierre...
Le Cèdre de Chenôve, centre culturel et de rencontres.
Discours inaugural du Cèdre par Jean Emonin " la responsabilité...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...
Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot "so Vintage" ?
La Rochepot, la Station Bel Air, Chevrolet, Elvis Presley, la Nationale 6,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *