Dijon a inauguré la plaque commémorant l'inscription au Patrimoine mondial des Climats du vignoble de Bourgogne

24 mars 2016

Ce 22 mars 2016, pendant les Grands Jours de Bourgogne, a été inaugurée la plaque officielle commémorant l’inscription au Patrimoine mondial des Climats du vignoble de Bourgogne, en présence d’un invité de marque : Francesco Bandarin, sous-Directeur général de l’UNESCO pour la culture. 

Auparavant avait été inaugurée la plaque de la ville de Beaune. Une troisième plaque située au château du Clos de Vougeot sera inaugurée en avril.

 

 

 

 

Ces lieux sont l’expression de la Valeur Universelle Exceptionnelle des Climats, reconnue aujourd’hui au Patrimoine mondial. Les Climats du vignoble de Bourgogne ont été inscrits comme « œuvre conjuguée de l’homme et de la nature » au titre de « paysage culturel ». Depuis 2000 ans, les hommes ont cultivé la vigne en Bourgogne, guidés par la volonté de relier toujours plus finement le vin au lieu qui le produit. Ce travail a donné naissance à une mosaïque exceptionnelle de plus de 1 200 Climats, faisant de la Bourgogne le berceau et l’archétype de la viticulture de terroir dans le monde. La culture de la vigne a aussi fait émerger progressivement un patrimoine bâti unique et diversifié : les murets et cabottes du vignoble, l’habitat vigneron, les caves et cuveries des villages, mais aussi les monuments des villes de Dijon et de Beaune. Cet héritage architectural matérialise l’empreinte des moines, des ducs Valois de Bourgogne, des négociants et des vignerons… qui ont successivement façonné, promu et protégé les Climats au fil des siècles.

 

 

Discours de Monsieur François Rebsamen, Maire de Dijon, Président du Grand Dijon

 

François Rebsamen, Maire de Dijon, Président du Grand Dijon"Permettez-moi d'abord de souhaiter la bienvenue à Dijon à Monsieur Francesco Bandarin, directeur du centre du patrimoine mondial, Sous-Directeur général de l'UNESCO pour la culture.

Je voudrais, à travers sa présence qui nous honore, rendre hommage à l'UNESCO, cet organisme international qui a été créé au lendemain de la guerre. Comme il est écrit dans le préambule de son acte constitutif, le but, la finalité de l'UNESCO est de promouvoir, je cite : « la solidarité intellectuelle et morale de l'humanité en tant que facteur de paix et de liberté ».

L'UNESCO est en quelque sorte la maison universelle qui appréhende toutes les questions liées à l'éducation, aux sciences et la culture au niveau mondial. La France est fière d'avoir l'UNESCO sur son sol. Elle est profondément attachée à sa mission, et Dijon est heureuse de vous accueillir, Monsieur le directeur, au cœur de l'art et de l'histoire de la Bourgogne.

 

Qu'il me soit permis de rappeler un événement qui, pour moi et pour toute l'équipe municipale, a eu valeur de symbole, dès le début de mon premier mandat, à savoir l'inscription de la devise de la République - liberté, égalité, fraternité - sur le frontispice du Palais des Ducs. Elle vient perpétuer la célébration du symbole de l'union fraternelle de tous les citoyens français sans distinction de confession, de couleur ou de race. Mais, son message a aussi une portée universelle, à l'image de cette plaque officielle commémorant l'inscription des Climats du vignoble de Bourgogne sur la Liste du patrimoine mondial, dévoilée ce jour. Elle ne peut que nous rappeler notre détermination, à faire avancer le combat pour un monde meilleur, plus juste et plus ouvert à la différence.

Dans la profusion des labels culturels et touristiques qui jalonnent la France, il est un absolu qui ne souffre aucune remise en cause : le classement au patrimoine de l'UNESCO. Une reconnaissance mondiale qu'a obtenue le 4 juillet dernier la Côte des vins adossée aux villes phares Dijon, tête de pont de la route des Grands Crus, et Beaune. Une démarche impulsée par les 2 villes qui s'est apparentée à la quête du Graal, tant le parcours a requis abnégation, volonté politique et adhésion populaire.

 

François Rebsamen, Maire de Dijon, Président du Grand Dijon

Je voudrais saluer M. Pierre-Henri Gagey co-président de la conférence territoriale de la Mission « climats de Bourgogne », M. Guillaume d'Angerville président de l'association des climats de Bourgogne, et remercier, une nouvelle fois, son président d'honneur, M. Aubert de Villaine, pour sa grande implication personnelle, mais aussi tous les décideurs politiques, économiques, professionnels et la foule d'anonymes qui ont apporté leur soutien et leur engagement en faveur de ce vaste projet.

Vous me permettrez d'associer plus particulièrement à ces remerciements M.Jean-Pierre Gillot, vice-président de l'association des climats de Bourgogne, qui a porté le dossier pour la Ville de Dijon. Au sein des climats du vignoble de Bourgogne, c’est tout le périmètre du secteur sauvegardé de Dijon, soit 100 hectares, qui vient d’être classé par l’Unesco… C’est un moment très important pour la ville de Dijon et ses projets car c’est aussi tout le secteur sauvegardé du centre-ville de Dijon, avec ses 150 hôtels particuliers, qui vient d’être classé. Vous n'êtes pas sans savoir que notre projet de revalorisation de notre patrimoine a vu en 2008 ses efforts couronnés par l'octroi du label « ville d'art et d'histoire ». C'est un gage de qualité et de reconnaissance qui a servi notre projet. Nous avons également le Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine (CIAP) dont nous attendons beaucoup. Dijon est un joyau, et quand on hérite d'un joyau, on a pour première mission non seulement de le conserver, je veux dire de préserver un patrimoine unique, mais aussi de le faire vivre. La seconde et dernière tranche des travaux de rénovation du musée des Beaux-arts représente à cet égard un projet phare pour notre ville, et notre belle et grande région. Avec l'inscription au patrimoine mondial de l'Humanité, c’est toute la richesse patrimoniale de la ville de Dijon qui obtient la reconnaissance de la communauté internationale. C’est une excellente nouvelle pour le rayonnement culturel et touristique de la ville.

 

La nouvelle visite guidée de l'office de tourisme, « Dijon terre des vins de Bourgogne », très vivante, rend bien compte de l'importance du vin et des climats dans l'histoire de notre ville. Cette visite est programmée toute l’année, chaque  jeudi à 16 heures. Elle est également proposée aux groupes constitués. L'office en a déjà effectué quelques unes et d’autres sont en commande. En ce qui concerne la visite pour individuels, les résultats sont prometteurs. France 3 Bourgogne va consacrer une émission entière sur ce sujet en avril.

 

Le spectacle son et lumière qui nous a été offert , cour d'honneur , en décembre dernier, est venu nous rappeler pourquoi l'histoire de Dijon est intimement liée à celle du vignoble, pourquoi le vin a marqué notre ville jusque dans son architecture. Pour prétendre au classement, tout dossier se devait de répondre à au moins l'un des critères définis par le Comité mondial du patrimoine qui devait justifier d'une valeur universelle exceptionnelle. Les villes de Dijon et de Beaune se sont engagées dans cette démarche car la côte n'aurait pas rencontré le destin qu'on lui connaît sans l'impulsion de ses deux capitales. Les deux villes abritent un patrimoine remarquable dont le dénominateur commun avec la côte est cette pierre calcaire dure comme le marbre, utilisée dans le monde entier. Nous ne pouvons que conseiller aux Dijonnais et aux visiteurs d'admirer la diversité des couleurs des pierres de notre mairie, le palais des ducs : elles sont toutes en calcaire et sont pourtant toutes différentes. De même que la terre est différente pour chacun des 1247 climats de Bourgogne.

 

François Rebsamen, Maire de Dijon, Président du Grand Dijon

La municipalité a décidé aussi, afin de contribuer activement à la mise en valeur du secteur sauvegardé, d'engager un nettoyage des balustres couronnant le mur d'hémicycle de la place de la libération. Les travaux de piétonisation des rues Charrue-Piron, la transformation des places Jean Macé et des Cordeliers ainsi que la rénovation de la rue du Bourg s'inscrit aussi dans la stratégie d'accroître le dynamisme du cœur de ville inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

Chaque semaine, des porteurs de projet sollicitent la ville parce qu’ils veulent s’implanter au coeur de Dijon, attractif, accessible et vivant. Très bientôt, une nouvelle brasserie ouvrira place du Théâtre. Un chef étoilé a choisi Dijon, pour s’implanter dans le quartier des halles. Dès ce printemps, ces mêmes halles connaîtront une nouvelle vie le dimanche. Nous aurons donc à Dijon deux mentions Unesco, une pour le patrimoine, l’autre pour l’art de vivre et le repas gastronomique des Français avec la création de la Cité internationale de la gastronomie et du vin. Celle-ci renforcera davantage encore notre notoriété et notre attractivité internationales avec une présence attendue de plus en plus importante de visiteurs étrangers. Les restaurants, les hôtels, les commerces du cœur de ville en seront les premiers bénéficiaires. C'est pourquoi, nous avons sollicité le classement de notre centre-ville en zone touristique internationale. Dijon bénéficiera, avec ce label, d'un atout supplémentaire favorable à la fréquentation de la ville, qui est déjà dynamique, et donc à son activité économique et à l'emploi local. Dijon remplit ainsi de belle manière son rôle de vitrine de la richesse d'un patrimoine que beaucoup nous envient.

 

Il nous incombe aujourd'hui de continuer à valoriser et gérer ce territoire d’exception, à sensibiliser la population à sa valeur universelle exceptionnelle, à protéger notre patrimoine naturel et culturel, et à transmettre ce patrimoine intact aux générations futures. Telle est la signification du dévoilement de cette plaque de l'UNESCO pour lequel nous sommes réunis aujourd'hui, placé sous l'égide de son Sous-Directeur général pour la culture, que je tiens de nouveau à remercier d'être présent avec nous aujourd'hui.

 

Je veux que ce nouveau label s'inscrive dans une conception vivante de notre patrimoine, conception qui intègre tout ce qui fait la valeur de cette ville, aussi bien la richesse historique ou l'esprit du vin que la mémoire vive de son centre ancien.

 

Mais, à l'image un peu trop simple de Dijon, ville ducale, je veux la compléter aussi par celle d'une ville de notre siècle, dotée de la vitalité d'une grande capitale régionale, mais toujours soucieuse d'offrir au plus grand nombre ses richesses en partage.

 

Je vous remercie."

 

 

 

 

 

 

 

Dijon a inauguré la plaque officielle commémorant l’inscription au Patrimoine mondial des Climats du vignoble de BourgogneChaque plaque commémorative a été réalisée en pierre de Bourgogne (Pierre de Comblanchien et Corton rosé), marquant profondément cette inscription dans le temps. Leur implantation sur des bâtiments majeurs et emblématiques de l’histoire des Climats s’inscrit dans le même esprit : Beaune, capitale des vins et du négoce, et ses hospices ; Dijon, capitale des Ducs Valois de Bourgogne, et son Palais ducal ; et le château du Clos de Vougeot, au cœur du vignoble et de son parcellaire unique, incarnant l’empreinte des moines cisterciens.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'inauguration s'est déroulée à l’invitation de Guillaume d’ANGERVILLE et Aubert de VILLAINE, Président et Président d’honneur de l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne, Patrimoine mondial de l’UNESCO,
François REBSAMEN, Ancien Ministre, Maire de la ville de Dijon, Président de la Communauté Urbaine du Grand Dijon, Co-Président de la Conférence territoriale de la Mission « Climats de Bourgogne » et Pierre-Henry GAGEY, Co-Président de la Conférence territoriale de la Mission « Climats de Bourgogne »

Etaient également présents
Christiane BARRET, Préfète de la Région Bourgogne Franche-Comté, Préfète de la Côte-d’Or,
Marie-Guite DUFAY, Présidente du Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté,
Louis-Fabrice LATOUR et Claude CHEVALIER, Président et Président délégué du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne.Les présidents des ODG (syndicats viticoles), les maires des villes et les collectivités et services de l’état ayant contribué au projet.

 

Dijon a inauguré la plaque officielle commémorant l'inscription au Patrimoine mondial des Climats du vignoble de Bourgogne

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

En route vers les Climats du vignoble de Bourgogne... le nouveau dépliant touristique vient de sortir
Le nouveau dépliant touristique dédié au site des Climats...
VITOUR, un réseau d'excellence du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Depuis son entrée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO,...
Les entreprises mécènes des Climats réunies à l'Opéra de Dijon.
Le 5 septembre dernier, l’Association des Climats du vignoble de...
En 2017, il se passe quelque chose toutes les semaines au MuséoParc Alésia.
2017 ne sera pas une année comme les autres pour le Muséoparc...
Appel à témoignage ! Quels souvenirs avez-vous du gros peuplier noir de l'Arquebuse ?
Le Jardin des sciences compte sur votre mémoire familiale, les...
Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...
La Cité internationale de la gastronomie et du vin aura son complexe cinématographique
La commission nationale d’aménagement cinématographique...
Sauvages, la nouvelle exposition du Jardin des Sciences
Malins, vilains, gredins ! Ils ont des poils, des crocs, des griffes... Ils...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *