Petite Enfance : la mutualisation heureuse

03 février 2016

À Talant, le service Petite Enfance multiplie les expériences de mutualisation. S’appuyant sur des infrastructures réputées lourdes et coûteuses, la Petite Enfance diversifie les partenariats : avec Plombières-lès-Dijon ou Daix les approches sont différentes mais se font toujours dans un esprit de partage et de mise en commun des compétences.

 

 

Le Conseil Municipal de Talant a mardi dernier (2 février) décidé l’extension d’un partenariat original entre Talant et Daix. Jusque-là, notre ville voisine pouvait faire accéder ses familles à certains services du multiaccueil.


Sur les 22 places disponibles, les Daixois pouvaient prétendre utiliser les créneaux de demi-journée à concurrence de 60 heures par mois. Au même tarif que les Talantais, la Ville de Daix versant sa quote-part, comme le fait Talant pour ses habitants. Un service forcément apprécié des 5 familles de Daix qui bénéficient ainsi d’une structure que leur ville aurait du mal à s’offrir faute d’une demande suffisante pour soutenir l’investissement.


Désormais, les quelques limites administratives ont sauté : plus de plafonnement des heures, et possibilité d’accéder aussi aux garderies à la journée.
Mais la nouvelle convention va encore plus loin, puisqu’elle intègre les assistantes maternelles (on dit Ass’Mat’) de Daix au réseau talantais.


Une famille cherchant par ce biais une solution de garde aura désormais accès aux 4 Ass’Mat’ de Daix venant s’ajouter aux 62 professionnelles déjà inscrites à Talant. En contrepartie, les assistantes daixoises bénéficient des activités déployées par le Relais Petite Enfance : animations, soirées d’information, conférences. Daix ne disposant pas d’une structure dédiée, elle s’est rapprochée de Talant ; cette mutualisation permet d’offrir une qualité de service cohérente aux parents des deux villes qui se jouxtent. Ici, la mutualisation permet à Daix de décentraliser un service utile à sa population mais hors de portée d’une petite commune.

 


Décentralisation Vs Déconcentration

 


À Plombières-lès-Dijon, la situation est différente.
Comptant presque 3 000 habitants, Plombières possède sa structure d’accueil des tout-petits. Le rapprochement, cette fois, s’est fait à l’initiative du service talantais de la Petite Enfance. L’échange de service est beaucoup plus récent qu’à Daix et date d’à peine 6 mois. Ici, il ne s’agit pas d’accueillir les parents des uns chez les autres, mais bien de mutualiser les formations qualifiantes des professionnelles de la Petite Enfance. Ainsi les conférences et soirées d’information, qui sont autant de formations dispensées aux Ass’Mat’ des deux communes, sont-elles pour partie mutualisées. Les responsables des services s’entendent en début de semestre sur les thématiques abordées et se répartissent les rôles dans le cycle de formation.


Cette année, 4 conférences se dérouleront à Plombières et 3 à Talant, et concerneront l’ensemble des 82 Ass’Mat’ des deux villes. Naturellement, s’y ajouteront dès à présent celles de Daix !


Avec Plombières la mutualisation est clairement déployée dans une optique déconcentrée : on mutualise des formations et on fait bénéficier à un public plus large des dispositifs qu’on aurait sinon développé chacun dans son coin.


Exemplaire sur bien des aspects, la mutualisation mise en oeuvre au sein de la Petite Enfance à Talant est aussi la preuve que les relations intercommunales peuvent se tisser sans recourir à des administrations redondantes. Il suffit pour cela de ne pas perdre de vue un objectif simple : apporter aux populations un service de proximité le plus pertinent possible.

 

Plombières-lès-Dijon : mutualiser la formation


Monique Bayaerd, maire de Plombières-les-DijonMonique Bayard, maire de Plombières-les-Dijon
"Nous disposons à Plombières d’un RPE, et nous aurions de toute façon développé le cycle de formation que nous avons volontiers partagé avec Talant.

Nous comptons 25 à 30 Ass’ Mat’ et il nous a paru intéressant de débuter par elles pour les former et les informer avec leurs homologues de Talant. Depuis septembre, le cycle formatif est en partie commun. C’est le genre de rapprochement gagnant/gagnant.
Le fait d’être en partenariat avec Talant leur permet également d’échanger et d’analyser les pratiques respectives sur le territoire sur lequel chacune exerce. Cette mutualisation est vertueuse en ce qu’elle permet un gain qualitatif pour nos deux communes. C’est un vrai partenariat qui démontre qu’on est plus fort quand on se réunit, plus visible et plus efficace."

 

 

 

 

Daix : la mutualisation au service des citoyens


Dominique Bégin-Claudet, Maire de Daix.Dominique Bégin-Claudet, maire de Daix.
"Depuis une dizaine d’années a été établie une convention entre les communes de Daix et de Talant. Cette collaboration permet de proposer un mode de garde 
adapté aux besoins des parents d’enfants de moins de 4 ans et de disposer ainsi d’une prestation que la commune de Daix ne pourrait pas assumer seule financièrement.
Les enfants peuvent ainsi bénéficier d’une structure favorisant leur épanouissement et leur apprentissage de la vie en collectivité. Dans la continuité de cette synergie entre nos deux communes, nous finalisons en ce début d’année, une convention qui permettra aux Assistantes Maternelles de Daix de participer, avec les enfants dont elles ont la garde, aux activités proposées par le Relais Petite Enfance de Talant.
Cette mutualisation nous satisfait pleinement et nous permet d’accueillir de jeunes familles qui choisissent de venir vivre à Daix."

 

 

 

Mutualisation : Dijon aussi


Le cas de « la Pouponnière », installée rue de la Libération est révélateur d’un autre type de mutualisation. Du temps où elle était gérée par la Croix Rouge, la crèche partageait ses lits entre Talant, Dijon et Fontaine-lès-Dijon. Cette dernière a quitté le dispositif, et Talant et Dijon se partagent désormais la nouvelle structure. Là, sur le territoire talantais, seuls 27 lits sur 80 sont ouverts aux familles talantaises ; ce qui fait de « la Pouponnière » la plus talantaise des crèches dijonnaises… à moins que ce ne soit l’inverse ?

 

 

Sources Talant Magazine MAG 61 – Fév. 16 – talant.fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...
Les habitants de Marsannay-le-Bois inaugurent leur maison médicale
Christophe Monot, maire de Marsannay-le-Bois a invité les habitants de...
A l'inauguration d'une fresque, en traînant les pieds j'y suis allé !!! Mais ! Mais !
MAIS … J’AI EU LE PLAISIR de rencontrer, de découvrir,...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...
Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *