Orvitis présente aux acteurs du BTP son plan stratégique de patrimoine et s'engage avec eux dans une méthodologie des achats

01 décembre 2015

Avec en moyenne 50 millions d’euros investis pour la construction de logements neufs, la rénovation ou la réhabilitation du patrimoine bâti existant, Orvitis est un acteur majeur de la commande publique dans le secteur du bâtiment. En facilitant l'accès aux marchés publics de toutes les entreprises, Orvitis soutient l'activité des entreprises, quelle que soit leur taille et favorise l’emploi en Côte-d'Or. 

 

 

 

 

 

 

 

Attentif à leur préoccupation, à leur souhait d’avoir une visibilité sur les commandes futures François-Xavier DUGOURD, Président d’Orvitis, a présenté aux entreprises le plan stratégique de patrimoine (PSP) pour les 5 à 10 prochaines années.

 

Puis, il a signé avec les Présidents de la Fédération du Bâtiment, l’Ordre des Architectes, la Fédération des Travaux Publics et de la CAPEB, le guide méthodologie des achats : un véritable protocole qui précise les modalités d’analyse des candidatures et des offres.

 

 

 

 Orvitis

 

 

Le Plan Stratégique de Patrimoine


Présent dans 130 communes de Côte-d’Or, Orvitis compte près de 11 500 logements familiaux répartis sur 930 programmes immobiliers. Une photographie un peu plus détaillée montre que :

- presque la moitié (47 %) des logements est concentrée sur 5 communes de Côte-d’Or : Chenôve (12 %), Beaune (12 %), Dijon (10 %), Montbard (7%) et Semur-en-Auxois (6%) ;

- 58 % du patrimoine a été mis en service entre 1960 et 1980. Les premiers appartements, qui datent de 1951, ont été livrés en juillet à Châtillon-sur-Seine, puis à l’automne à Dijon, Beaune et Longvic.


3 axes stratégiques


Pour mettre en évidence les axes stratégiques d’interventions, l’analyse qualitative du patrimoine a porté sur 4 points : la localisation de l’immeuble, le produit (qualité de la construction, prestations techniques, confort...), l’accessibilité ou l’adaptation séniors et sur les enjeux de développement durable.

L’offre nouvelle de logements
Depuis 2010, Orvitis met en service entre 150 et 250 logements par an. En 2014, Orvitis a ouvert 241 logements familiaux sur 11 communes de Côte-d’Or. En 2015, ce sont 210 nouveaux appartements qui ont accueilli leurs premiers locataires.
Pour 2016, les chantiers en cours laissent augurer l’ouverture de 310 appartements ou pavillons.
Avec les projets actuellement en études, en 2017 ce sont déjà près d’une dizaine d’opérations qui démarreront, pour un total de 220 logements, dont une soixantaine à destination des séniors.


Lors de l’adoption de ses orientations budgétaires, l’Office s’est engagé sur une production annuelle de 200 logements jusqu’en 2024.


Les réhabilitations ou rénovations du patrimoine existant
Avec une volonté réelle de contribuer à contenir les dépenses des familles pour le logement, des travaux seront conduits sur les bâtiments les plus énergivores, avec des engagements affichés en faveur de la maitrise des charges énergétiques : une baisse de 15 % des coûts de chauffage et de 10 % des consommations d’eau.


Pour prendre en compte les besoins évolutifs des séniors, notamment ceux liés au vieillissement et à la perte d’autonomie, Orvitis réalise depuis quelques années non seulement des travaux pour rendre plus accessible les bâtiments, mais également des adaptations de salles de bains (remplacement de baignoire par une douche par exemple).


A ce titre, les engagements pris dans le PSP visent d’une part à garantir l’accessibilité de 60 % des bâtiments et à adapter annuellement 200 salles de bains.


Au delà de ces deux axes majeurs, des interventions plus classiques pour renforcer la sécurité, le confort des logements, pour améliorer la qualité de service, les engagements concernent aussi le développement d’appartements pour la colocation (avec équipement des logements) ou encore la nécessité de connecter le patrimoine à l’ère numérique.


En terme d’enjeux financiers, Orvitis consacrera près de 90 millions d’euros (8 à 9 millions d’euros par an) pour la réhabilitation ou la rénovation de son patrimoine.

 

 

 

Orvitis


Le guide « Méthodologie des Achats »


Fruit d'un partenariat, initié en 2010, avec la Fédération Française du Bâtiment de Côte-d'Or, le Conseil régional de l’Ordre des Architectes ainsi que la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne, et la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, récemment associée, le guide actualisé «Méthodologie des Achats» précise les modalités d’analyse des candidatures et des offres que chaque signataire s’engage à respecter. Il instaure une relation de transparence entre le maître d’ouvrage et les entreprises prestataires.


Les évolutions de la règlementation et les nouvelles dispositions parues en 2014 ont conduit à une mise à jour du guide de 2010. A noter également qu’Orvitis précurseur des mesures de simplification, a mis en place, depuis 2013, la numérisation des pièces annuelles de candidatures.


Avec l’objectif de faire émerger l’offre la mieux-disante, la démarche partenariale pour l’élaboration du Guide des Achats, portait sur 3 principaux fondements :


- Faciliter l’accès à la commande publique de toutes les entreprises, quelle que soit leur taille,
- Instaurer une relation de transparence entre le maître d’ouvrage et les entreprises
- Réaliser les opérations dans des délais stricts, en respectant le budget et le niveau de qualité exigée.

 

1ère phase : l’analyse des candidatures


Dans le respect des dispositions réglementaires, l’évaluation de la capacité des entreprises sera examinée notamment sur trois points :
- financière, avec une appréciation du chiffre d’affaires au regard de l’estimation du marché (x2)
- technique, en particulier les moyens humains, avec une moyenne d’environ 100 k€ / salarié. Ce point devant permettre d’apprécier également le recours à la sous-traitance ou à l’intérim

- professionnelle : avec une attention particulière pour les rénovations énergétiques et les travaux de désamiantage.

 

2ème phase : l’examen des offres, une exigence renforcée de la qualité

 

Pour la qualité des offres et ainsi la bonne exécution ultérieure des prestations, des principes généraux ont été posés, en particulier une définition précise du besoin, l’analyse des offres avec le maître d’oeuvre et des critères pertinents et adaptés.


Avec la ferme volonté de renforcer la qualité, Orvitis a fait évoluer la pondération des critères prix et valeur technique.
Désormais la valeur technique représentera 40 % de la note et le prix diminue à 60 %.
Précédemment le prix représentait 70 %.


Par ailleurs, via le Guide, Orvitis affiche clairement le mode de détection des offres anormalement basses. Il s’appuie sur la dépense totale moyenne de toutes les offres, après avoir écarté l’offre la plus haute et l’offre la plus basse. A cette moyenne, il applique un coefficient de 0,85. Les offres en-dessous de ce seuil seront alors jugées comme anormalement basses.


Le mémoire technique : un document contractuel qui responsabilise les entreprises
La pondération du mémoire technique, désormais à 40 %, valorise la qualité du mémoire et responsabilise les entreprises. Ainsi, en l’absence de mémoire technique, l’offre sera éliminée. Par ailleurs des pénalités pourront être appliquées pour non respect d’un engagement mentionné dans le mémoire.


Une évaluation de la qualité en perspective


Lors des échanges en vue de l’élaboration et de l’actualisation du Guide, Orvitis a marqué sa volonté de :
- travailler en étroite collaboration avec les partenaires signataires du guide, à une évaluation du niveau de qualité des partenaires pour l’appréciation des candidatures ultérieures.
- de donner une meilleure lisibilité de la planification de ses opérations de travaux pour une meilleure gestion des plans de charge des entreprises.
Au final, les évolutions devraient renforcer le partenariat fondé, encore plus, sur une relation gagnant/gagnant.

 

 

 Ce qu'ils en pensent :

 

 

Vincent Martin, Président de la FRTP BourgogneVincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne

 "...la profession des travaux publics dépend, à 70% de la commande publique... les Travaux Publics en Bourgogne en 2014 ont vu leur chiffre d'affaire baisser de 200 millions d’euros, 2015 a été plus que compliqué et 2016 s’annonce sous les pires auspices, aussi, je ne peux que me réjouir de la mise en œuvre par Orvitis de critères objectifs associés à un mode de calcul cohérent."

Il a ensuite rappelé l’exemplarité d'Orvitis à plusieurs titres :
"Exemplarité par les budgets que vous déployez pour l’habitat social, tant en matière de logements neufs que dans le domaine de la rénovation, avec pour objectifs, l’efficacité énergétique !... exemplarité dans le modèle de gestion car les valeurs que vous défendez amènent ORVITIS à gérer son patrimoine tel que le monde économique doit l’ENVISAGER !!... exemplarité par la considération que vous portez au monde de l’entreprise en associant les organisations professionnelles dans une logique de partenariat gagnant-gagnant"

 

 

Thierry Cancé, Président de la Fédération du Bâtiment de Côte-d'OrThierry Cancé, Président de la Fédération Française du Bâtiment de Côte-d’Or

Thierry Cancé a rappelé le contexte défarorable que subissent les entreprises du bâtiment précisant que :

- entre 2007-2014, la baisse d’activité d’environ 19 % en volume et la perte de 107 000 postes ;
- qu'en 2014, la baisse d’activité a été de 5 % environ en volume, et une perte de plus de 33 000 postes ;
- enfin qu'au premier semestre 2015 le secteur du bâtiment a perdu 44 000 postes.
Pour Thierry Cancé "cette charte apporte stabilité et visibilité, l'une des conditions d’une reprise de l’activité du bâtiment.La prise en compte forte des qualifications des entreprises, gage d’amélioration de la qualité. Et l’ensemble de ces deux éléments est un pari pour l’avenir de nos professions ainsi que pour l’apprentissage pour nos jeunes."

 

 

Alain RATEAU Président CAPEB Côte d’OrAlain RATEAU,  Président de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment de Côte-d’Or
"C’est avec satisfaction que la CAPEB constate l’engagement d’investissements d’Orvitis dans la construction de logements et la rénovation de son patrimoine. Constructions et réhabilitations, valeurs d’exemple dans le domaine de la performance énergétique. Nous avons d’ailleurs pu le remarquer en Octobre lors de notre visite du premier bâtiment d’habitat collectif à énergie positive à Marsannay.
Ce guide de méthodologie des achats va dans le bon sens.
Nous apprécions particulièrement le contrôle du ratio Chiffre d’affaires sur effectifs qui limitera les recours indirects de compétences à la sous-traitance et à l’intérim. Nous apprécions également que la capacité de l’entreprise soit vérifiée lot par lot si celle-ci répond à plusieurs lots.
Enfin, qu’Orvitis soit vigilant quant aux offres anormalement basses souvent synonymes de dérives.
Ce guide permettra de consolider la relation de confiance nécessaire entre Orvitis et nos entreprises."

 

 

 

François PEYRE, Président du Conseil régional de l'Ordre des ArchitectesFrançois PEYRE, Président du Conseil régional de l'Ordre des Architectes

Les architectes bourguignons sont des entreprises économiques qui subissent les difficultés de notre période dans le même cadre que ce qui a été exposés par les entrepreneurs du bâtiment ou des travaux publics, de la même manière, voire plus.....
La baisse en volume des marchés publics, la lutte fratricide sur les rémunérations proposées, en chute libre, l'augmentation des obligations contractuelles, normatives ou administratives, couplées à une contraction drastique des moyens humains des agences d'architecture mènent la profession au bord du gouffre. Depuis 2014 la baisse de rémunération moyenne des architectes atteint 10%*, le taux d'honoraire des prestations de maîtrise d'oeuvre, en moyenne à  10% du montant des travaux en 2005, est tombé à 5 ou 6 % en 2015. Il s'ensuit évidemment un défaut d’exécution des missions contractuelles au sujet desquelles nous sommes de plus en plus saisis en mission ordinales de conciliation.

Pourtant, dans le domaine du logement, notamment social, coeur de cible d'Orvitis, comment penser que, au vu de la complexité exponentielle des opérations de construction ou de réhabilitation, l'architecte n'est pas le seul à maitriser la conception de ces espaces de vie dans lesquels nous passons plus de 60% de notre vie ? ...L'architecte est le seul à posséder cette vision globale et complète d'une opération, à coordonner les différents intervenants et à assurer la bonne fin des ouvrages. Il intervient sur les projets de construction et de réhabilitation, il serait souhaitable qu'il intervienne plus en amont dans la programmation ou la faisabilité et sur le suivi de l'immeuble dans le cadre d'un carnet du suivi ou il consignerait ses visites annuelles ou bisannuelles permettant de limiter les opérations lourdes grâce à la détection d'anomalies précocement.


 

 

 

Signature du guide Méthodologie des Achats

 

Orvitis

 


Contact
Nathalie SEGUIN
Tél. : 03 80 69 41 30 Email : nathalie.seguin@orvitis.fr
Office Public de l'Habitat de la Côte-d'Or – 17, boulevard Voltaire - Dijon

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Trophées RSE 2015, la Région met à l'honneur six entreprises bourguignonnes
La responsabilité sociale des entreprises  consiste en...
Plan de soutien à l'élevage français : Le point en Bourgogne Franche-Comté
Compte tenu de la persistance de la crise dans le secteur de...
Salon fluvial de Saint-Jean-de-Losne : développer le territoire.
Saint-Jean-de-Losne, commune de 1 200 habitants bénéficie d'un...
L'ESC Dijon change de nom et devient BSB - Burgundy School of Business
Ce nouveau nom et cette nouvelle identité concrétisent un fort...
1,5 millions d'euros pour accélérer la croissance des entreprises de la Côte-d'Or
Fabienne Sombstay, présidente d’Initiative Côte-d’Or,...
Agence Caisse d'Epargne de Dijon Jaurès : la banque humaine et numérique
Aujourd'hui tout s’accélère, tout se numérise......
Un Label ville, pour rendre plus belle la ville de Dijon
Décerné aux propriétaires d’immeubles et aux...
La FRTP BFC monte au créneau
La Fédération Régionale des Travaux Publics de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *