L'anis a maintenant son joli musée !

02 novembre 2015

Il est petit, il est kiki, il est mimi…Il est tout mignon le petit musée des anis de Flavigny  ! Ce petit bonbon exporté dans plus de 35 pays ferait presque de Flavigny le centre du monde. Il a donc désormais son musée, comme tous les grands, et se décline en toutes sortes de parfums rigolos. Si les Asiatiques préfèrent la rose, les Américains la violette ; par contre, pour les Français comme pour tous les latins, rien de mieux que l’anis rien que l’anis. 

 

Un petit musée tout chouette et guilleret inauguré en grand pompe, beaucoup d’humour et surtout en vert et contre tout… le vert de l’anis. Monsieur le sous préfet a fait une escapade sous son grand parapluie pour couper, avec monsieur le maire, le précieux et énorme ruban vert et il n’en fallait pas moins pour cette petite bille blanche au parfum savoureux qui fait tourner la tête des bassines ou des petits gourmands. 

MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESComme c’était la fête, ce le fût jusqu’au bout du soir avec un concours de barbe à papa spécial pitchous, une soirée musique avec Yann notre guide-accordéoniste préféré en Auxois Morvan et beaucoup de photos et encore des photos !

Mais alors d’où vient donc ce super petit bonbon, cette graine amusante qui réconcilie le monde et sauva même la peau des armées de César …?

Evidemment on comprend mieux maintenant pourquoi il colla une telle défaite à Vercingetorix. En effet, César avait établi l’un de ses camps sur la colline de Flavigny, pendant le siège d’Alésia. Il  donna à l’un de ses vétérans Flavien la colline, celui-ci s’y installa en construisant une villa gallo-romaine, Flavien donna son nom au village, Flavigny, et lui fit connaitre la graine d’anis venue d’orient.

Toute une histoire !

Les bons moines passèrent par là et naquit la précieuse gourmandise de la graine Pimpinella enrobée de sucre. Blanche de Castille fonda  l’ordre des Anysetiers du Roy et l’Abbaye de Flavigny fut  fondée en 718, sous Pépin le Bref, pendant la jeunesse de Charlemagne…voui celui qui inventa l’école, cette idée folle.

     MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Et notre roi Henri IV… oui celui de la poule au pot… aimait monter dans sa chambre ses « épices de chambre » (sa « boite de bonbons ») l’épice pouvant être une amande, un grain d’orge…. ou la petite graine d’anis ! La  Révolution Française passa par là, exilant les moines, qui ne fabriquèrent plus les précieux Anis et laissèrent place à 8 petits fabricants qui prirent  la suite dans les bâtiments de l’ancienne abbaye.

Et cela dura, dura, dura... jusqu’à la famille Galimard, Jacques Edmé de son petit nom et ancien pharmacien de son état, qui racheta progressivement toutes les fabriques pour n’en faire plus qu’une. Jean Troubat prit la relève de Monsieur Galimard, puis Nicolas son fils et enfin Catherine Troubat sa petite-fille qui recevait en ce bien joli soir très pluvieux d’automne autour de la petite bille qui, elle, continue de rouler sous la langue.

MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESDepuis plusieurs centaines d’années, anciennes boîtes et réclames ou antiques bassines-balançoires sont précieusement conservées dans le grenier de l’abbaye. C’est dans deux belles pièces voutées de l’abbaye que Catherine Troubat a ouvert son petit musée où se dévoilent des illustrations datant pour certaines de 1828.

Toutes racontent la belle histoire d’amour du berger et de sa bergère, romance intemporelle qui a su se perpétuer d’années en années, de boîtes en boîtes, avec de subtiles et délicates variations qu’il vous faudra identifier.

Sur les boites, le jeune berger ouvre son cœur en offrant des Anis de Flavigny à sa bergère et voilà comment le bien bon bonbon vient au secours du berger trop timide pour exprimer sa déclaration.

C’est envoûté par le doux parfum anisé qui parcourt les rues et ruelles du village, une fois franchie la porte, que vos yeux ne sauront plus quoi regarder ; de la beauté de l’abbaye à l’omniprésence des boîtes et paquets de bonbons colorés, aux allées et venues des équipes de la Fabrique. Et comme vous êtes sages comme des images, une « dame » vous accueille et vous guide pour découvrir ce lieu étonnant.

Dans l’atelier de dragéification tous vos sens sont captés par la fraîcheur du parfum d’anis et sa pointe épicée.  Le bruit envahissant des bonbons qui roulent dans les bassines de cuivre pourrait presque déconcentrer alors que vous observez les graines d’anis qui s’enrobent délicatement de sirop et d’huiles essentielles.

MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESUn peu enivrés, vous pénétrez dans la crypte carolingienne et c’est le passé qui se présente à vous vivant et merveilleux. Le chant des moines vous rappelle qu’ici, pendant 1000 ans, ce fut un lieu de prières perpétuelles.

Découvrir la Chapelle Sainte-Reine ou la Chapelle Notre-Dame des Piliers permet de comprendre l’histoire de l’abbaye telle qu’elle a commencé en 719, sous le règne de notre roi Charlemagne.

Ah oui … pas de visite sans dégustation d’Anis ! C’est dans la petite boutique que vous prenez joyeusement le temps de sentir, goûter et découvrir tous les arômes naturels du bonbon.

Car l’Anis de Flavigny est décliné aussi à la violette, à la menthe, à la fleur d’oranger, au citron, au cassis, au gingembre, à la réglisse, à la mandarine et à la rose... pour ravir les gourmands tout autour du monde…et ça, et bien, ça fait tourner la tête !

Les Anis de Flavigny sont appréciés tout autour du monde depuis plus de 400 ans, cela veut dire quelque chose... C’est l’histoire remarquable d’hommes et de femmes qui ont chacun apporté la graine, le sucre, le savoir-faire à Flavigny, qui y ont construit une belle abbaye, où avec bonheur, encore aujourd’hui, les “dames” et les “hommes” de la Fabrique s’affairent avec grande attention à faire vivre leur bien bon bonbon.

En sirotant votre limonade dans la cour de la Fabrique, assis confortablement autour d’une des belles petites tables émaillées, vous les regarderez passer avec des colis dans les bras, poussant des chariots, en train de préparer des paquets, réceptionner le sucre, accueillir leurs clients étrangers, retrouver des anciens qui présentent la Fabrique à leurs enfants.

 

   MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Avec votre petit sac vert bourré d’Anis, c’est tout guillerets, que vous quittez la Fabrique pour vous balader dans le charmant village médiéval de Flavigny, l'un des "Plus Beaux Villages de France", avec ses trois belles portes d’enceinte des XIIIe, XVe et XVIe siècles, son église du XIe siècle (ne pas la quitter sans admirer ses stalles, l’« ange souriant », sa tribune…), les maisons bourgeoises avec leurs baies d’échoppe, la tour de guet, les maisons de vignerons.

Et comme en Bourgogne l’appétit est rond, il vous faut vous asseoir autour des grandes tables des fermières de la Grange pour vous régaler d’un poulet “Gaston Gérard”, d’un bon gratin à l’époisses, et de tartes aux fruits de leurs vergers ou faire une ultime halte contemplative sur le chemin de ronde qui ouvre les yeux et l’imagination sur les monts magnifiques de l’Auxois Morvan.

MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

                                     MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Le musée, le café et la boutique seront ouverts 7 jours sur 7, à l’exception de Noël et du Jour de l’An.

La visite de l’atelier de dragéification se fait du lundi au vendredi de 9h à 11h, à l’exception de la semaine entre Noël et Jour de l’An.

 

MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

                                             

 

MUSEE ANIS FLAVIGNY MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Crédit photos Anis de Flavigny et Marie Quiquemelle

m.quiquemelle@echodescommunes.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Do you do you Saint-Jean-de-Losne !
On ne connait pas particulièrement leurs gendarmes mais il est peu...
Gare de Leuglay, terminus tout le monde s'arrĂŞte !
Propriétaire depuis 1995 du site de l’ancienne gare, la commune de...
Un nouveau directeur pour l'association des Climats du vignoble de Bourgogne.
Après huit ans de bons et loyaux services, couronnés par...
En route vers les Climats du vignoble de Bourgogne... le nouveau dépliant touristique vient de sortir
Le nouveau dépliant touristique dédié au site des Climats...
Bellefond, entre passé et avenir, restaure et aménage son centre bourg.
Moment phare de la vie d'une commune, l'inauguration vient couronner des...
Dijon sur le podium de L'Express des villes oĂą il fait bon vivre et travailler
Soucieux de guider les Parisiens désireux de quitter la capitale vers...
En 2017, il se passe quelque chose toutes les semaines au MuséoParc Alésia.
2017 ne sera pas une année comme les autres pour le Muséoparc...
Ouverture d'un musée-opéra de la Vénerie
Situé à une heure de Dijon dans la forêt de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *